La police confisque la tête d'Anarchopanda

Anarchopanda et des policiers du SPVM au début d'une manifestation contre l'indexation des droits de scolarité le 26 février 2013. Anarchopanda et des policiers du SPVM au début d'une manifestation contre l'indexation des droits de scolarité le 26 février 2013.  Photo :  PC/Ryan Remiorz

Le Service de police de la Ville de Montréal a saisi la tête de la mascotte Anarchopanda au cours d'une manifestation vendredi soir. Le porte-parole du SPVM, Daniel Lacoursière, explique que les agents ont appliqué le règlement municipal P-6 qui interdit le port du masque : « Le masque (du panda) est considéré comme une pièce à conviction et pourra être utilisée en cour ».

La pièce de costume lui a été confisquée vendredi soir, alors que 279 personnes ont été interpellées. Alors que le professeur de philosophie déguisé en panda était retenu en souricière, une policière lui a demandé de retirer la tête du costume pour l'identifier. C'est à ce moment-là que les agents l'ont confisquée.

« C'est une manière de m'empêcher de manifester en m'enlevant cet outil » — Anarchopanda

Le professeur de philosophie au collège Maisonneuve a reçu deux contraventions de 637 $ pour port de masque et participation à une manifestation illégale. L'homme derrière Anarchopanda avait déjà reçu une contravention pour participation à une manifestation illégale en raison de l'absence d'itinéraire officiel, le 22 mars. C'est la première fois qu'il est sanctionné pour port de masque. Le professeur de philosophie est devenu le symbole des opposants au règlement antimasque.

« Ça prendra pas mal plus que d'enlever une tête à Anarchopanda pour qu'il disparaisse du paysage » — Anarchopanda

D'après les informations de Thomas Gerbet

Sur Twitter : @thomasgerbet

Info en continu Afficher le fil complet

    Facebook