Premières victimes à La Mecque

Radio-Canada avec Agence France-Presse, Associated Press et Reuters

À quelques jours plus du point culminant du pèlerinage à La Mecque, quatre personnes ont succombé au virus pandémique. Elles sont mortes quelques jours après leur arrivée en Arabie saoudite. Toutes souffraient déjà de problèmes de santé sous-jacents et aucune n'avait été vaccinée.

À quelques jours du point culminant du plus important rassemblement du monde, quatre pèlerins sont emportés par le virus pandémique, peu de temps après leur arrivée en Arabie saoudite.

Il s'agit de trois septuagénaires (un Indien, un Soudanais et une Marocaine) ainsi que d'une fille de 17 ans originaire du Nigéria. Une dizaine d'autres pèlerins ont contracté le virus, et certains demeurent hospitalisés.

Pèlerinage à la Mecque Pèlerinage à la Mecque  Photo :  AFP/Mahmud Hams

Près de 3 millions de musulmans provenant de 160 pays doivent converger vers La Mecque pour le 26 novembre, ce qui en fait le plus important rassemblement dans le monde depuis l'apparition de la grippe A (H1N1).

Le terminal de l'aéroport de Djeddah, où arrivent la majorité des pèlerins, ainsi que les ports maritimes et les aéroports proches utilisent des détecteurs thermiques pour vérifier la température des voyageurs. Quelque 20 000 travailleurs de la santé sont déployés à La Mecque, à Médine et à Djeddah. Les hôpitaux disposent de centaines de lits supplémentaires.

En dépit d'une campagne de sensibilisation, moins du cinquième des pèlerins arrive en Arabie saoudite vacciné, estiment les autorités sanitaires saoudiennes.

« La densité de pèlerins, la nature des rituels et le contact côte à côte recommandé lors des prières fournissent une atmosphère parfaite pour la transmission. » — Shabul Ebrahim, du Centre américain pour le contrôle et la prévention des maladies, et Ziad Memish, du ministère saoudien de la Santé, dans la revue Science

Le 26 novembre, les pèlerins doivent se masser au mont Arafat, là où le prophète Mohammed a donné son ultime sermon. Puis, ils prendront part à un rituel de lapidation du démon.

Lorsque le hadj se terminera le 29 novembre, des centaines de pèlerins demeureront dans la région pour quelques semaines avant de retourner dans leurs pays, ce qui augmentera les risques de transmission transfrontalière du virus.

Un pèlerinage virtuel

À l'initiative d'Islam Online, le site Second Life offre une version numérique du hadj. En plus de perpétuer la tradition de l'islam, ce projet vise à faire connaître les coutumes musulmanes aux autres, qui n'ont pas accès à la ville sainte.

Le H1N1 a tué une soixantaine de personnes en Arabie saoudite.

En complément

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook