Christophe Colomb mis en cause

colomb-santamaria Une réplique du navire Santa Maria de Christophe Colomb  Photo :  AFP/Andrew Itkoff

Christophe Colomb serait-il à l'origine de la propagation de la syphilis?

L'explorateur aurait rapporté du Nouveau Monde une bactérie voisine qui aurait muté en bactérie porteuse de cette maladie vénérienne contagieuse en Europe.

Des chercheurs américains pensent que oui, car l'explorateur européen aurait rapporté du Nouveau Monde une bactérie voisine qui aurait muté en bactérie porteuse de cette maladie vénérienne contagieuse.

L'équipe de l'Université Emory, qui est arrivée à cette conclusion, a utilisé pour la première fois la génétique moléculaire pour analyser 26 souches de tréponèmes (bactéries) de différentes zones géographiques.

La syphilis est également appelée vérole ou mal napolitain.

Leurs travaux montrent que les souches de tréponèmes les plus proches de celles de la syphilis sont apparues pour la première fois en Europe en 1495. Elles étaient les souches anciennes trouvées en Amérique du Sud à l'origine du pian.

Le pian est une maladie infectieuse tropicale aujourd'hui rencontrée en Afrique, en Amérique du Sud et en Océanie. Elle existait aussi dans les régions tropicales de l'Ancien Monde, mais sous une forme génétiquement distincte.

Environ un demi-million de personnes souffrent de cette tréponématose non vénérienne transmissible par la peau ou par la bouche.

Expliquer la mutation

Les chercheurs estiment que la sous-espèce à l'origine du pian, habituée au climat humide, a dû s'adapter aux climats tempérés européens en se transmuant en la sous-espèce à l'origine de la syphilis.

L'un des auteurs de l'étude, le biologiste George Armelagos, observe que la syphilis est un des premiers exemples de la mondialisation, qui constitue un facteur important de la progression des maladies.

Le détail de cette recherche est publié dans la revue PLoS Neglected Tropical Diseases.

Un peu d'histoire

Christophe Colomb, explorateur italien pour le compte de l'Espagne, fut le premier Européen de l'histoire moderne à traverser l'océan Atlantique et à découvrir une route aller-retour entre le continent américain et l'Europe. Il effectua quatre voyages en tant que navigateur pour le compte des rois espagnols.