Le crabe velu n'est pas l'ennemi des coraux, au contraire

Radio-Canada avec Agence France-Presse
Cymo melanodactylus

Longtemps, il a été accusé de nuire à la grande barrière de corail au large de l'Australie, mais il n'en est rien. Le crabe velu préviendrait même le blanchissement dû au réchauffement de l'eau de mer, affirment des biologistes australiens.

Le blanchissement est une maladie mortelle qui frappe le corail autour de l'Australie.

Grande barrière de corail en Australie La grande barrière de corail est considérée comme la plus grande structure vivante sur Terre.

Joseph Pollock et ses collègues de l'Université James Cook ont étudié l'impact du Cymo melanodactylus sur des fragments coralliens qui souffrent de blanchissement.

Ils ont découvert que les crabes n'éradiquent pas la maladie, mais qu'ils ralentissent sa propagation, qui se réalise trois fois moins rapidement en leur présence.

Les crustacés aident les coraux en mangeant leur tissu lorsqu'il tombe et en ingérant les microorganismes associés qui pourraient prospérer sur ce tissu mort ou agonisant. Ils érigeaient en quelque sorte une « ceinture sanitaire entre les colonies saines et les colonies malades », explique le biologiste Pollock.

Le saviez-vous?

La grande barrière de corail en Australie, d'une superficie de 350 000 km2, a perdu plus de la moitié de ses prairies coralliennes au cours des trois dernières décennies. Les raisons : la pollution, le réchauffement, les tempêtes et les ravages d'une certaine espèce d'étoile de mer.

Le vidéo qui suit montre un crabe qui s'alimente de morceaux de corail infectés par le blanchissement.