Le scandale des dépenses au Sénat

Le sénateur Duffy au centre d'une nouvelle affaire

Mike Duffy Mike Duffy  Photo :  PC/Patrick Doyle

Le sénateur Mike Duffy aurait embauché un ami pour de faux contrats de service d'une valeur de 65 000$, selon la Gendarmerie royale du Canada.

La GRC a déposé une requête mardi pour obtenir des relevés bancaires de Mike Duffy.

Entre 2009 et 2012, M. Duffy a sollicité les services de Gerald Donahue, un ancien collègue du milieu de la télévision, pour des contrats de rédaction, de veille médiatique et de consultation, selon des documents du Sénat obtenus par la police

Cependant, M. Donahue a déclaré à la police qu'il n'a effectué aucun travail concret pour le sénateur. Il a reconnu n'avoir jamais produit de documents de travail ou de rapports écrits.

Il a reconnu avoir prodigué quelques conseils et transmis des opinions gratuitement à son ami le sénateur Duffy.

La GRC souligne que M. Donahue a été technicien sur des plateaux de télévision jusqu'en 1997, et qu'il n'avait aucune expérience de consultant.

Les enquêteurs veulent connaître la destination des 65 000 $.

Les deux hommes étaient collègues au réseau CTV.

Par ailleurs, la GRC veut également obtenir des relevés bancaires du sénateur Patrick Brazeau, lui aussi un ancien membre du caucus conservateur.
Mais ces relevés concernent toujours les allocations d'hébergement réclamées par M. Brazeau.

La GRC a interrogé de nombreux voisins de M. Brazeau à Gatineau et des voisins de son père à Maniwaki.

Les enquêteurs ont conclu que le sénateur Brazeau n'avait pas de résidence principale à Maniwaki, par conséquent, il ne pouvait pas réclamer des frais de résidence secondaire à Gatineau.

MM. Duffy et Brazeau ont tous deux été éclaboussés dans un scandale d'allocations d'hébergement indûment réclamées et font déjà l'objet d'une enquête pour fraude et abus de confiance.

Tant M. Duffy que M. Brazeau avaient été nommés au Sénat par le premier ministre Stephen Harper.

Le scandale des dépenses au Sénat

info en continu

Facebook