Conflit syrien : onde de choc au Moyen-Orient

Le Canada appuie ses alliés et fournit de l'aide humanitaire en Syrie

Le ministre des Affaires étrangères, John Baird Le ministre des Affaires étrangères, John Baird

Le Canada a l'intention de suivre ses alliés dans leur volonté d'envoyer un message clair au régime syrien.

« Le régime syrien a choisi une voie dangereuse et la suite sera en conséquence », a déclaré le ministre des Affaires étrangères, John Baird, mercredi après-midi.

« La position du président Obama, de la France et du Royaume-Uni est la même que celle du Canada. Nous partageons les mêmes buts d'envoyer un message clair. Ces actions sont inacceptables et on ne veut pas voir une autre utilisation de ces armes chimiques », a-t-il dit.

Il a ajouté qu'il avait rencontré les chefs de parti afin de présenter les faits. Certains auraient demandé le rappel de la Chambre, ce qui semble pour le moment exclu.

John Baird a indiqué que le premier ministre Stephen Harper et Barack Obama s'étaient parlé mardi. « Nous allons examiner toutes les options, dit-il. Les discussions sont en cours sur les actions potentielles de l'Occident. »

Le ministre a ajouté qu'il n'y avait pas de participation canadienne prévue à cette étape des événements.

Il a par ailleurs précisé que les 90 millions de dollars versés aux Syriens, une aide annoncée par le premier ministre Harper, serviront en grande partie en ressources alimentaires via le Programme alimentaire mondial (PAM), une agence de l'ONU.

Le fonds d'aide humanitaire doit répondre aux besoins urgents des quelque 6,8 millions de personnes, enfants et déplacés, à l'intérieur du pays. Il servira également à répondre aux besoins de près de 2 millions de réfugiés dans les pays voisins.

John Baird a rencontré mercredi à Montréal le vice-président de la Coalition nationale des forces de l'opposition et de la révolution, George Sabra, pour discuter de la situation.

M. Sabra est aussi président du Conseil national syrien, un groupe d'opposants au président Bachar Al-Assad qui a tenté de s'imposer comme gouvernement de transition, avant de se joindre l'an dernier à la Coalition, qui fédère aujourd'hui ces opposants.

M. Sabra a entrepris une tournée canadienne la semaine dernière. Il doit prononcer une allocution à l'Université Carleton jeudi, et une autre à l'hôtel Novotel Toronto de Mississauga, samedi.

En complément

Facebook