Langues officielles : le bureau de Fantino affirme que le courriel a été altéré

Le ministre canadien de la Coopération internationale, Julian Fantino, en Chambre, le 11 février. Le ministre canadien de la Coopération internationale, Julian Fantino, en Chambre, le 11 février.  Photo :  PC/Adrian Wyld

Le bureau du ministre de la Coopération internationale, Julian Fantino, affirme que le courriel envoyé par son cabinet, demandant que toutes les correspondances du ministre soient en anglais, a été altéré.

La source qui a fourni la documentation à La Presse Canadienne assure pour sa part avoir transmis intacte toute la documentation, sans l'avoir modifiée d'une quelconque façon.

Dimanche, La Presse Canadienne a révélé que les employés de l'Agence canadienne de développement international (ACDI) avaient reçu deux consignes - l'une verbale, l'autre écrite - demandant que toutes les correspondances expédiées par le ministre soient en anglais.

Dans les deux cas, la consigne aurait été abandonnée par la suite. Le Nouveau Parti démocratique (NPD) a malgré tout enregistré une plainte au commissaire aux langues officielles, Graham Fraser, qui mène actuellement enquête sur ce dossier.

Parmi la documentation soutenant la plainte logée par le néo-démocrate Yvon Godin figure un courriel d'une adjointe de M. Fantino destiné aux fonctionnaires de l'ACDI.

« Je voudrais réitérer que TOUTE la correspondance signée par le ministre doit être envoyée en anglais », peut-on lire au début de ce courriel rédigé en anglais et daté du 14 février, 2013.

Selon ce qu'avance désormais le bureau de M. Fantino, il manque par la suite les mots « aux fins d'examen » après cette phrase.

La Presse Canadienne a demandé au bureau du ministre de lui fournir ce qu'il affirme être l'original. On le lui a toutefois refusé, invoquant des raisons de protection de la vie privée.

De son côté, la source rejette catégoriquement l'hypothèse qu'elle aurait modifié le contenu du courriel transféré.

« Aucune altération au message », a assuré cette personne par courriel. Cette source ajoute que, de toute façon, elle n'avait rien à gagner dans ce dossier. « Les messages sont tous authentiques et intacts. »

Le courriel émanant du bureau de M. Fantino du 14 février se poursuit de la sorte :

« Dans les cas spéciaux, c'est-à-dire pour le premier ministre [haïtien Laurent] Lamothe, alors c'est logique, mais par exemple, pour les lettres de remerciement au personnel pour le voyage en Éthiophie, nous avons relevé deux fois qu'il y en avait en FR [français]. Je comprends que nous savons que la première langue des destinataires est le français, cependant, le ministre peut écrire en anglais s'il choisit de le faire. C'est également en accord avec la Loi sur les langues officielles. »

Après la parution d'un premier article sur le sujet, une agente de relation avec les médias de l'ACDI a soutenu que les faits présentés étaient erronés et que M. Fantino respectait la Loi sur les langues officielles.

Le ministre a également réfuté avoir émis une telle directive.

« Les francophones, comme tous les Canadiens, continueront de recevoir leur lettre du ministre dans la langue nationale de leur choix », a-t-il écrit dans un courriel.

Lundi, de nouveaux documents ont été obtenus, faisant état par écrit de la première directive verbale. Dans un courriel rédigé par un gestionnaire de l'ACDI envoyé à quelques employés le 11 juillet 2012, on énumère sept instructions pour la correspondance du ministre dont il avait été question antérieurement lors d'une réunion.

Au point quatre, on peut lire en anglais : « À moins que nous recevions un avis contraire, toutes les lettres doivent être en anglais pour être approuvées. » Après contestation à l'interne, cette directive a été annulée huit jours plus tard.