Ottawa annoncerait bientôt la création d'un Bureau de la liberté de religion

Le premier ministre canadien, Stephen Harper, répond à des questions à la Chambre des communes, le 13 février.

Le gouvernement Harper envisage d'annoncer mardi prochain la création de son Bureau de la liberté de religion, attendu depuis longtemps, lors d'un événement dans une mosquée de la région de Toronto.

L'annonce, que le gouvernement a refusé de confirmer vendredi, survient 22 mois après que les conservateurs eurent promis de créer une modeste branche sur la liberté de religion au sein du ministère des Affaires étrangères.

Cet engagement avait été dévoilé dans le cadre de la plateforme conservatrice lors de la dernière campagne électorale, mais le ministère a été incapable de trouver un commissaire pour diriger ce bureau.

Des groupes de défense des droits de la personne et des porte-parole de l'opposition affirment que ce bureau est une tentative erronée d'introduire un aspect religieux dans la politique étrangère. Ces opposants s'interrogent également sur ce que cette division pourrait accomplir avec un modeste budget de 5 millions de dollars.

Un porte-parole d'une importante organisation juive invité à l'événement de mardi affirme toutefois que le fait que le gouvernement Harper fasse l'annonce dans une mosquée démontre son engagement envers les minorités religieuses persécutées partout sur la planète.

Le ministre des Affaires étrangères, John Baird, ne sera pas présent à cet événement, puisqu'il participera à une tournée de six pays en Amérique du Sud. Son homologue au Cabinet, le ministre de la Coopération internationale, Julian Fantino, devrait pour sa part se trouver sur place, puisque la mosquée choisie se trouve dans sa circonscription.