Des projets routiers libéraux réévalués par Québec

Le reportage de Martine Biron

Le gouvernement Marois confirme qu'il remet en question huit projets d'infrastructures routières de 2,5 milliards de dollars annoncés par les libéraux alors qu'ils étaient au pouvoir.

Le ministre des Transports, Sylvain Gaudreault, a soutenu que ces chantiers n'avaient pas été prévus au budget. « Mon intention est de faire la démonstration du manque de responsabilité du gouvernement précédent, qui a fait des annonces à des fins purement électoralistes. »

Réitérant son intention de procéder d'une nouvelle façon, notamment lors de l'annonce de nouveaux projets, le minstre a affirmé dans un communiqué que « désormais, un projet annoncé sera un projet réalisé ». « Notre gouvernement fera ce qu'il dit et dira ce qu'il fait », a-t-il ajouté.

Radio-Canada a révélé jeudi que le gouvernement péquiste comptait réévaluer la pertinence d'aller de l'avant avec ces projets.

Les travaux qui font l'objet d'une révision de la part du ministère des Transports :

-Le prolongement de l'autoroute 19 entre l'autoroute 440 à Laval et l'autoroute 640 à Bois-des-Filion

-La construction d'un échangeur dans l'emprise de l'autoroute 40 dans l'ouest de l'île de Montréal

-Le deuxième volet de l'autoroute 410 en périphérie sud de Sherbrooke

-L'autoroute 20 entre Trois-Pistoles et Le Bic

-Le parachèvement de l'autoroute 35 entre Saint-Jean-Richelieu et la frontière américaine

-Le prolongement de l'autoroute 70 au Saguenay

-Le réaménagement de la route 185 dans le Témiscouata

-La poursuite de l'aménagement d'un boulevard urbain sur la rue Notre-Dame, à Montréal

La porte-parole de l'opposition officielle en matière de Transports et ancienne ministre titulaire, Julie Boulet, s'est défendue en disant qu'il était normal de ne pas avoir inscrit de montants, puisque les études préliminaires n'étaient pas encore réalisées et qu'elle ne connaissait donc pas les besoins réels.

Le Parti québécois présentera ce printemps son plan d'infrastructure pour les dix prochaines années. Il annoncera à ce moment-là les projets retenus et les échéanciers. Le ministre Gaudreault a laissé savoir que certains des chantiers devraient être reportés ou étalés dans le temps.