Canada-Israël : des relations étroites

Le reportage de Luc Chartrand

Le premier ministre Stephen Harper a récemment souligné ses sept ans au pouvoir, en rappelant les réalisations de son gouvernement. Le journaliste Luc Chartrand relate quant à lui le changement de cap de la politique étrangère canadienne sous le régime conservateur.

Traditionnellement campé dans un rôle de médiateur depuis l'époque du premier ministre libéral Lester B. Pearson, le Canada a modifié sa politique étrangère en la rapprochant de l'État d'Israël.

Le changement d'orientation de cette politique a été davantage remarqué au Moyen-Orient où Luc Chartrand a rencontré des Palestiniens et des Israéliens.

Le Canada a rompu ses relations diplomatiques avec l'Iran, un pays ennemi d'Israël, en renvoyant les diplomates iraniens de son territoire en septembre dernier.

Le Canada - avec les États-Unis et quelques îles du Pacifique - a été l'un des neuf pays à s'opposer à la reconnaissance de la Palestine à l'ONU. En contrepartie, 138 pays ont voté en faveur du statut d'État observateur de la Palestine. Au total, 41 pays se sont abstenus.

Dans ce document vidéo, le ministre des Affaires étrangères canadien John Baird rencontre Céline Galipeau pour parler de la politique étrangère canadienne. Il refuse de voir un virage dans la politique canadienne sous le gouvernement conservateur. « Le Canada n'est pas un arbitre dans le monde », soutient M. Baird. Il rappelle les deux conflits mondiaux du siècle dernier et la guerre de Corée pour démontrer que le Canada a toujours pris le parti contre le pays « avec les mauvaises politiques ».

Facebook