Justin Trudeau compte laisser plus de place aux députés d'arrière-banc

Le député Justin Trudeau à Vancouver le 20 janvier 2013 Le député Justin Trudeau à Vancouver le 20 janvier 2013  Photo :  PC/JONATHAN HAYWARD

Le candidat favori à le tête du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, compte bien changer la perception qu'avait son père des députés d'arrière-ban, qu'il qualifiait de « just nobodies » (de parfaits inconnus).

Le fils de l'ancien premier ministre Pierre Elliott Trudeau propose une série de réformes démocratiques visant à rendre le rôle du député plus important, en faire quelqu'un de plus indépendant, avec plus de pouvoir et plus près de ses électeurs.

En entrevue avec la Presse Canadienne, Justin Trudeau a déclaré qu'il assouplirait les règles du Parlement s'il était élu premier ministre. Il donnerait aux députés la liberté de voter selon leur conscience sauf dans trois cas précis.

Ils devront soutenir le gouvernement seulement sur l'adoption du budget et les projets de loi de finances; les positions législatives visant à mettre en œuvre le programme électoral pour lequel ils auront été élus en 2015 et les projets de loi entraînant un changement fondamental de la Charte des droits de la personne.

Pouvoir et transparence

Justin Trudeau compte également nommer des députés à des comités ministériels de façon à leur donner plus de pouvoir sur l'élaboration des politiques. Il promet notamment de fournir aux membres de la Chambre des communes plus de ressources pour effectuer des analyses indépendantes sur les positions législatives proposées.

Tout en déléguant plus de pouvoirs aux députés une fois qu'ils auront accédé à la colline parlementaire, il compte les forcer à gagner leur investiture de façon transparente pour avoir le droit de porter la bannière libérale aux élections. Il n'y aurait plus de mises en candidature favorisant le député sortant ni de candidats désignés dans des circonscriptions vacantes.

Les propositions de Justin Trudeau ne sont pas encore totalement précisées. Au début de la semaine prochaine, il compte lancer sur Facebook une invitation aux Canadiens pour qu'ils participent à l'élaboration de sa réforme en vue d'améliorer le système.

L'objectif est clair: forcer les politiciens et les partis à faire de nouveau confiance aux Canadiens.

« Cela fait trop longtemps que nous avons des structures qui évoluent à huis clos, tout vient d'en haut », a déclaré Justin Trudeau en ajoutant qu'à l'heure actuelle le Parlement gouverne comme si les gens n'étaient pas capables de prendre des décisions intelligentes est informées.

« Comme nous traitons les gens avec dédain, ils répliquent avec cynisme et désengagement. » — Justin Trudeau

Justin Trudeau a défendu son père qui avait ridiculisé les simples députés en disant que dès qu'ils s'éloignaient de la Colline parlementaire, ils devenaient de parfaits inconnus. Selon lui, Pierre Trudeau faisait plutôt référence à l'importance démesurée des egos de certains plutôt que de minimiser leur rôle.

Le fils admet toutefois que ses propositions vont dans la direction opposée de celle de son père.

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook