Marois n'exclut pas d'abaisser l'âge de voter à 16 ans

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Le compte rendu de Sébastien Bovet

La première ministre du Québec, Pauline Marois, n'exclut pas de donner le droit de vote aux jeunes de 16 et 17 ans.

En tournée au Royaume-Uni, Mme Marois se dit inspirée par la décision du premier ministre indépendantiste de l'Écosse, Alex Salmond, qui a conclu une entente avec Londres pour abaisser à 16 ans le droit de vote des Écossais pour le prochain référendum en 2014.

Le fait qu'un autre chef de gouvernement s'apprête à abaisser l'âge requis pour voter, « ça veut dire que ce n'est peut-être pas si bête, finalement », a lancé la première ministre québécoise lors d'un point de presse à Londres.

L'an dernier, les militants du Parti québécois se sont prononcés en faveur du droit de vote à toutes les personnes de 16 ans et plus. Mais la mesure n'a pas été retenue dans la plateforme du PQ pour la dernière campagne électorale, l'été dernier. Elle continue néanmoins de faire partie des positions officielles de la formation politique et elle pourrait être incluse dans un deuxième mandat.

La première ministre confirme toutefois qu'elle n'a pas l'intention de s'engager dans cette voie avant les prochaines élections.

Mardi, lorsqu'elle se rendra en Écosse, Pauline Marois compte discuter de cette politique avec M. Salmond à Édimbourg. « Il sera intéressant d'obtenir de l'information [à ce sujet] de la part de M. Salmond », dit-elle.

Par ailleurs, la première ministre québécoise a commenté indirectement la promesse faite la semaine dernière par le premier ministre britannique, David Cameron, de tenir un référendum sur l'avenir du Royaume-Uni au sein de l'Union européenne d'ici la fin de 2017.

Mme Marois dit qu'il est intéressant de constater que les Britanniques n'ont « pas peur du référendum » et qu'ils y voient « un outil démocratique absolument utile ». Notons que M. Cameron entend faire campagne en faveur du maintien du pays au sein de l'UE.

Le droit de vote à 16 ans dans le monde

En novembre dernier, l'Argentine a elle aussi abaissé l'âge du droit de vote de 18 à 16 ans.

En ce moment, dans l'Union européenne, l'Autriche est le seul pays qui autorise le vote dès 16 ans.

Ailleurs dans le monde, le Brésil, Cuba, l'Équateur et le Nicaragua permettent actuellement aux jeunes de voter dès 16 ans.

D'autres pays accordent leur droit de vote à partir de 17 ans. Il s'agit du Timor oriental, de l'Indonésie, de la Corée du Nord, des Seychelles et du Soudan.

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook