Souveraineté : l’opposition dénonce la démarche de Marois

Gérard Deltell Gérard Deltell, leader parlementaire de la CAQ

Libéraux et caquistes critiquent sévèrement le plan d'action du Parti québécois pour la promotion de la souveraineté, qui sera dévoilé prochainement aux militants.

Pour le leader parlementaire de la Coalition avenir Québec, Gérard Deltell, il y a d'autres priorités au Québec que de parler de souveraineté. M. Deltell estime qu'il « faut s'attaquer aux problèmes de la santé, de l'éducation, avant de s'attaquer à la souveraineté qui, de toute façon, n'intéresse pas trois personnes sur quatre au Québec ».

« Il n'est pas question pour nous de saluer le fait qu'on dépense de l'argent public, de l'argent du contribuable, pour faire la promotion de la souveraineté », a déclaré M. Deltell.

Robert Dutil Robert Dutil, leader parlementaire du PLQ

De son côté, le leader parlementaire de l'opposition officielle, Robert Dutil, a indiqué dans une conférence de presse mercredi que le Parti libéral demande au gouvernement de Pauline Marois de rendre publique immédiatement la stratégie du PQ.

Il réclame également que le détail des coûts de ce projet soit dévoilé ainsi que toutes les dépenses effectuées par le gouvernement pour la promotion de la souveraineté. En dernier lieu, M. Dutil a demandé que le gouvernement dévoile le nombre de fonctionnaires affectés à l'élaboration de ce plan.

Le député libéral estime que le mandat donné par la population au Parti québécois, qui forme un gouvernement minoritaire depuis le 4 septembre dernier, n'est pas celui de la promotion de la souveraineté.

Alexandre Cloutier Alexandre Cloutier, ministre délégué aux Affaires intergouvernementales canadiennes et à la Gouvernance souverainiste

En réaction aux critiques de l'opposition, le ministre délégué aux Affaires intergouvernementales canadiennes, à la Francophonie canadienne et à la Gouvernance souverainiste, Alexandre Cloutier, a déclaré que le gouvernement n'utilise pas des fonds publics pour la promotion de la souveraineté. Il a précisé que le Parti québécois présentera à ses frais un projet de gouvernance souverainiste.

M. Cloutier a également indiqué que le gouvernement a également le projet de rapatrier des pouvoirs de juridiction fédérale au Québec, comme l'assurance-emploi.

Un plan d'action pour la souveraineté

Pauline Marois avait annoncé mardi que le Parti québécois dévoilerait prochainement un plan d'action pour promouvoir et faire valoir les avantages liés à la souveraineté.

Le projet élaboré par l'exécutif national du PQ sera dévoilé aux militants lors du prochain conseil national, en février.

Mme Marois a cependant précisé que cette démarche est celle de son parti et non celle de son gouvernement.

« Pour ceux qui s'inquiéteraient, nous n'avons pas abandonné la gouvernance souverainiste. Il y aura éventuellement une stratégie qui sera développée. Nous réfléchissons à cela, il y a du travail qui se fait actuellement », a-t-elle dit.