Québec veut aller chercher le vote des jeunes là où ils se trouvent

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Les partis s'organisent pour d'éventuelles élections estivales au Québec (archives).  Photo :  PC/Clément Allard / Mathieu Belanger

Le ministre responsable des Institutions démocratiques et de la Participation citoyenne, Bernard Drainville, a présenté vendredi un projet de loi qui permet aux jeunes de voter dans leurs établissements d'enseignement postsecondaire. Québec entend ainsi augmenter le taux de participation aux élections générales.

Le projet de loi 13 permet ainsi aux étudiants d'exprimer leur vote au sein même de leur établissement d'enseignement en dehors de leurs circonscriptions électorales d'origine. Leur vote sera comptabilisé dans leur circonscription.

Favoriser la participation des jeunes aux élections a des effets positifs à long terme, a expliqué Bernard Drainville.

Il a cité des études selon lesquelles la participation des jeunes Québécois de 18-24 ans est passée de 64 %, en 1985, à 36 %, en 2008. Une situation que le gouvernement juge alarmante parce qu'elle dessert la démocratie et la participation citoyenne.

En rappelant que le gouvernement « respecte un autre de ses engagements », M. Drainville a précisé que les personnes âgées résidant dans des établissements de 250 places et plus ou dans des Centres hospitaliers de soins de longue durée peuvent aussi voter sur place.

La FECQ et la FEUQ saluent l'initiative du gouvernement

La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) et la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) ont favorablement accueilli le dépôt du projet de loi.

Cette mesure depuis longtemps réclamée contribuera à favoriser la participation des jeunes au processus électoral, selon les deux organisations, qui confirment leur appui à la démarche de Bernard Drainville.

Facebook