Partielles fédérales : le PC et le NPD conservent leurs sièges

Élection partielle fédérale dans la circonscription de Calgary-Centre, en Alberta Élection partielle fédérale dans la circonscription de Calgary-Centre, en Alberta

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) a remporté l'élection partielle dans la circonscription fédérale de Victoria, en Colombie-Britannique, alors que le Parti conservateur a conservé ses deux sièges en jeu dans la circonscription de Durham, en Ontario, et dans celle de Calgary-Centre, en Alberta.

Le visage de la Chambre des communes à Ottawa est donc demeuré le même à l'issue du scrutin de lundi, entraînant un immense soupir de soulagement tant dans les rangs conservateurs que dans les rangs néo-démocrates.

C'est sans surprise que le conservateur Erin O'Toole a remporté l'élection partielle dans Durham. Le candidat a récolté 17 281 votes, soit plus de 11 000 voix sur son plus proche adversaire, le néo-démocrate Larry O'Connor.

La conservatrice Joan Crockatt remporte quant à elle la circonscription de Calgary-Centre, circonscription voisine de celle du premier ministre Stephen Harper, avec 36,9 % des voix. Elle est suivie par le candidat du Parti libéral du Canada, Harvey Locke, avec 32,7 % des suffrages. Le Parti vert arrive en troisième position avec près de 25,6 % des voix.

Mais si la candidate de Stephen Harper a réussi à conserver la forteresse de Calgary, la chute des appuis par rapport aux résultats de l'élection générale de 2011, où le parti avait récolté 58 % des voix, est indéniable. Et le message des électeurs de cette ville est sans équivoque : ne tenez pas notre appui pour acquis.

Dans la circonscription de Victoria, en Colombie-Britannique, le NPD l'a emporté sur le Parti vert du Canada. Les deux partis étaient au coude-à-coude tout au long du dépouillement du scrutin, mais le néo-démocrate Murray Rankin a finalement terminé la course en première place avec 37,5 % des voix, contre 34,2 % des suffrages pour son plus proche rival Donald Galloway.

Quelque 278 000 Canadiens de trois circonscriptions fédérales étaient appelés à se rendre aux urnes lundi. Les taux de participation ont atteint 35,8 % en Ontario, 29,4 % en Alberta et 42,7 % en Colombie-Britannique.

À Durham, les électeurs devaient choisir un remplaçant à l'ancienne ministre conservatrice Bev Oda, qui a quitté son poste l'été dernier, après une controverse entourant ses dépenses de voyage.

À Calgary-Centre, le conservateur Lee Richardson a quitté son poste en mai dernier pour se joindre à l'équipe de la première ministre provinciale, Alison Redford. Les libéraux et les conservateurs ont bataillé fort pour enlever cette circonscription et la campagne a donné un avant-goût de la lutte que pourraient se livrer les deux partis lors des prochaines élections fédérales. Les conservateurs ont notamment attaqué le candidat à la direction du PLC, Justin Trudeau, sur des propos tenus en 2010 au cours desquels il critiquait les Albertains.

Des élections partielles se déroulaient aussi à Victoria en raison du départ, en août dernier, de la députée néo-démocrate Denise Savoie pour des raisons de santé.

Si le panorama politique a bien changé depuis les dernières élections générales, en 2011, les sondages laissent croire que le portrait changera peu à la Chambre des communes. Rappelons que le Nouveau Parti démocratique a dû élire un nouveau chef à la suite du décès de Jack Layton, en août 2011. Thomas Mulcair a été choisi par les militants néo-démocrates. Quant au Parti libéral, une course à la direction est en cours. Bob Rae assure l'intérim, depuis la démission de Michael Ignatieff, au lendemain des élections au cours desquelles son parti avait subi une défaite historique. Les choses n'ont pas changé au Parti conservateur, toujours mené par le premier ministre Stephen Harper.