Duchesneau sollicite des dons, mais nie revenir sur sa parole

Jacques Duchesneau au parlement à Québec, vendredi. Jacques Duchesneau a réagi à l'affaire au Parlement à Québec, vendredi.

Jacques Duchesneau ne voit pas de contradiction entre sa participation à une campagne de financement de la Coalition avenir Québec (CAQ) et son refus annoncé en campagne électorale de solliciter des dons.

Depuis quelques jours, un message téléphonique enregistré par Jacques Duchesneau est en effet envoyé automatiquement à environ 1 million de foyers québécois pour solliciter un don de 20 $ pour la CAQ.

En se lançant en politique, le principal intéressé se disait pourtant incapable de solliciter des dons. D'ailleurs, lors de la dernière campagne électorale, la CAQ, qui demandait à chacun de ses candidats de réunir jusqu'à 25 000 $ pour pouvoir porter les couleurs du parti, avait fait une exception pour M. Duchesneau.

Mais Jacques Duchesneau n'y voit pas de problème. « Il y a une différence entre faire de la sollicitation pour ramasser un 15 000 $-25 000 $ pour mon comté, ou d'y aller avec un lancement populaire, à 20 $, où on veut justement inciter les gens à s'impliquer en politique », a-t-il déclaré vendredi, à Québec.

Le député caquiste estime par ailleurs qu'un don de 20 $ permet aux gens de s'impliquer en politique sans « attendre un retour d'ascenseur ». « Mais c'est en même temps nous donner les moyens pour faire le travail », a-t-il conclu.