Le premier budget Marceau

Québec entend demander un effort salarial aux médecins

Le reportage de Martine Biron

Québec veut revoir à la baisse la rémunération des médecins. Le gouvernement va accentuer la pression sur les fédérations de médecins pour rouvrir les ententes conclues en vue d'étaler sur un plus grand nombre d'années les hausses salariales négociées par l'ancien gouvernement libéral.

Au lendemain du dépôt du budget 2013-2014, la première ministre Pauline Marois a rappelé en point de presse, mercredi matin, que le budget de la santé grugeait 50 % des dépenses totales du gouvernement.

En guise de rattrapage avec leurs collègues des autres provinces, l'ancien gouvernement avait consenti aux médecins des hausses importantes de salaire, de l'ordre de 10 à 11 % par année, a indiqué Mme Marois.

Elle leur demande de faire un effort pour aider le gouvernement à atteindre son objectif de mieux contrôler ses dépenses et de retrouver l'équilibre budgétaire en 2013-2014.

Plus tôt, le ministre des Finances, Nicolas Marceau, et le ministre de la Santé, Réjean Hébert, ont eux aussi exprimé la volonté du gouvernement d'étaler sur un plus grand nombre d'années les hausses négociées.

Le gouvernement vise ainsi à aménager une certaine marge de manoeuvre financière.

Le budget de la santé pour l'année qui vient dépasse les 31 milliards de dollars, avec une hausse prévue de 4,8 %.

Selon le ministre Hébert, les deux fédérations de médecins sont prêtes à s'asseoir et à discuter de la question.

Le ministre Marceau a indiqué pour sa part que le gouvernement cherchait à revoir le calendrier des ententes salariales sans rouvrir les conventions dûment signées entre les deux parties.

Les ententes prévoient que les 18 000 médecins omnipraticiens et spécialistes auront droit, au total, à une enveloppe de rémunération majorée de près de 50 % entre 2009 et 2016.

Québec a versé 4,5 milliards de dollars aux médecins en 2009-2010 et, si rien n'est changé, leur consentira 6,6 milliards de dollars en 2014-2015. Pour l'année qui vient, la hausse prévue est de 500 millions de dollars.


Facebook