Justin Trudeau, nouveau chef du PLC

Martha Hall Findlay de nouveau candidate à la direction du PLC

Martha Hall Findlay à Calgary Martha Hall Findlay à Calgary  Photo :  PC/Larry MacDougal

L'ancienne députée fédérale ontarienne Martha Hall Findlay brigue la course à la direction du Parti libéral du Canada (PLC). Elle en a fait l'annonce à Calgary au premier jour du lancement officiel de la campagne qui va durer cinq mois.

L'avocate et femme d'affaires de 53 ans est la seconde figure connue du grand public à faire le saut, après le député de Papineau, Justin Trudeau.

Elle a recruté Stephen Carter à titre de directeur de campagne, l'homme derrière les succès du maire de Calgary Naheed Nenshi et de la première ministre albertaine Alison Redford.

Mme Hall Findlay s'était déjà lancée à la conquête de la tête du parti en 2006. « En 2006, certaines personnes ont remis en question ma campagne, mais ont eu tôt fait de la qualifier d'audacieuse. Il n'a pas fallu beaucoup de temps pour que des gens viennent à moi sans arrêt pour me dire à quel point je les inspirais », a déclaré Mme Hall Findlay en conférence de presse.

« Il faut affronter [le chef de l'opposition] Thomas Mulcair exactement où il faut et où il est le plus vulnérable : l'économie. Il faut combattre [le premier ministre] Stephen Harper, l'affronter lui-même, et non simplement attendre et réagir sur la défensive aux prochaines séries de publicités négatives », a-t-elle poursuivi.

À la veille de cette annonce, M. Trudeau avait déclaré, à propos de cette candidature attendue : « Je vous avais dit qu'il y aurait un grand nombre de candidats très solides dans cette course qui allaient présenter des idées formidables. »

Outre le fils de l'ancien premier ministre Pierre Elliott Trudeau et Martha Hall Findlay, cinq autres aspirants sont en lice : Deborah Coyne, une avocate de Toronto, Alex Burton, un procureur de la Couronne de Vancouver, David Bertschi, un avocat d'Ottawa, David Merner, l'ancien président de l'aile du parti en Colombie-Britannique et Jonathan Mousley, économiste au ministère des Finances de l'Ontario.

Hall Findlay a été élue députée dans la circonscription fédérale de Toronto-Willowdale lors d'une élection partielle en 2008. Elle a été réélue aux élections générales de la même année, mais a perdu son siège en 2011.

Elle a été la première candidate à se lancer dans la course à la succession de l'ancien premier ministre Paul Martin en 2006, mais a été éliminée dès le premier tour et a appuyé le futur vainqueur, Stéphane Dion.

Ce dernier a démissionné dans la foulée de la défaite des libéraux aux élections de 2008. Michael Ignatieff lui a succédé à la tête du parti, mais a quitté son poste après le plus important revers électoral de la formation, qui a été reléguée au rang de troisième parti. Depuis, Bob Rae assure l'intérim.

Le prochain chef libéral sera élu à la mi-avril.

Le stratège politique albertain Stephen Carter dirigera la campagne de Hall Finlay

Stephen Carter s'est déjà illustré aux côtés d'autres chefs, dont le première ministre de l'Alberta, Alison Redford. Il l'a aidée à remporter la course à la direction du Parti progressiste conservateur, face à Gary Mar, en 2011. Il a aussi été à ses côtés pour battre Danielle Smith, la chef du parti Wildrose qui menaçait de ravir le pouvoir à Alison Redford aux élections provinciales d'avril 2012. Stephen Carter a aussi brièvement été son directeur de cabinet.

Déjà, en 2010, le stratégiste politique avait fait partie de l'équipe qui a conduit Naheed Nenshi à remporter la mairie de Calgary, à la surprise générale, face à des personnalités connues dont l'ex-conseiller municipal et actuel ministre du cabinet Redford, Ric McIver.

Les succès de Stephen Carter ont attiré l'attention à l'extérieur de l'Alberta. En octobre, il a été invité pour rallier les troupes de la première ministre de la Colombie-Britannique, Christie Clark, qui se prépare à un dur combat contre son adversaire néo-démocrate, Adrian Dix, en mai 2013.

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook