Les conservateurs étudient les médias ethniques aux frais des contribuables

Le ministre de la Citoyenneté, de l'Immigration et du Multiculturalisme, Jason Kenney Le ministre de la Citoyenneté, de l'Immigration et du Multiculturalisme, Jason Kenney (archives)  Photo :  PC/Adrian Wyld

Citoyenneté et Immigration Canada a dépensé près de 750 000 $ pour analyser les médias ethniques au cours des trois dernières années, incluant l'appréciation des événements de campagne électorale et la perception du ministre Jason Kenney.

Selon des documents obtenus par La Presse Canadienne en vertu de la Loi sur l'accès à l'information, les contribuables ont payé pour des rapports quotidiens devant faire état de « mots-clés et de questions concernant le mandat du ministère ».

Or, les 7000 pages de documentation révèlent que la vigile médiatique s'est étendue bien au-delà des questions de politique publique reliées à la citoyenneté et à l'immigration.

Au printemps 2010, alors que le gouvernement conservateur minoritaire pouvait tomber à tout moment, un sommaire hebdomadaire insérait des graphiques circulaires et des commentaires sur la « perception générale » du ministre Kenney dans les médias ethniques.

La vigile s'est poursuivie pendant la période électorale de 2011. Des rapports sur les activités de campagne du premier ministre Stephen Harper, du ministre Kenney et de leurs adversaires politiques ont été publiés, évaluant ces événements de « très positifs » à « très négatifs ».

Interrogé sur cette pratique, Robert Shepherd, un expert en gouvernance publique et en éthique de l'Université de Carleton a dit croire que le gouvernement Harper avait dépensé une importante somme de deniers publics « pour comprendre où sont les votes », une technique qui entre dans une zone grise en termes d'éthique.

Facebook