Destruction de dossiers : Alain Paquet réplique à Léo Bureau-Blouin

L'ancien député de Laval-des-Rapides Alain Paquet L'ancien député de Laval-des-Rapides Alain Paquet  Photo :  Vincent Champagne

L'ancien député libéral de Laval-des-Rapides Alain Paquet a répliqué mardi au nouveau représentant de la circonscription à l'Assemblée nationale, le péquiste Léo Bureau-Blouin, qui affirmait que les dossiers, notamment ceux de demandes de citoyens, étaient détruits.

Dans une lettre publiée sur le site du quotidien La Presse, mardi, M. Paquet a expliqué que la destruction de dossiers, notamment ceux qui concernent des plaintes de citoyens, a pour objectif de protéger les informations personnelles de ceux-ci, car ces derniers délivrent au député une procuration pour qu'il puisse s'occuper de leur demande auprès des instances concernées.

La durée de cette procuration est limitée, de 30 à 90 jours, explique M. Paquet.

L'ex-ministre délégué aux Finances précise que « les renseignements concernant un citoyen que recueillent un député et le personnel de son bureau de comté lient expressément la relation de confiance entre cette personne et l'élu en poste et son équipe ».

Par ailleurs, l'ancien député de Laval-des-Rapides a affirmé qu'aucun dossier de citoyen n'était « actif ».

M. Paquet a donné des consignes à son personnel voulant que « tous les dossiers devaient être complétés avant la fermeture du bureau et aucune personne ne devait être laissée en plan ».

Il a également assuré que son adjointe avait pris contact avec Mathieu Morin, l'attaché politique de Léo Bureau-Blouin, pour offrir son aide, mais que ce dernier lui avait répondu qu'il n'y avait pas de demande précise concernant des citoyens.

M. Paquet a ajouté que M. Morin avait affirmé à son adjointe que la sortie médiatique de M. Bureau-Blouin était de nature « préventive ».

info en continu

Facebook