Léo Bureau-Blouin dénonce la destruction de dossiers par les anciens députés

Mauvaise surprise

Les nouveaux députés ont trouvé des classeurs vides en prenant possession de leurs bureaux. Des candidats défaits ont détruit leurs dossiers des dernières années, dont plusieurs portent sur des demandes de citoyens.

Cette pratique est courante après un changement de gouvernement, mais pour le député de Laval-des-Rapides, Léo Bureau-Blouin, cela doit changer.

« Il y a une dizaine de citoyens qui m'ont déjà contacté et ils ne comprennent pas pourquoi leurs dossiers ont été effacés », explique le nouveau député péquiste.

« L'ensemble des dossiers, qui avaient été traités ou en cours depuis près de 10 ans, avaient été tous détruits, du plus petit au plus gros. Ça a été une grande déception. » — Léo Bureau-Blouin, député de Laval-des-Rapides

En 2007, le député de Lavaltrie, Éric Caire, avait vécu la même situation. Les tiroirs étaient vides à son arrivée au bureau.

Pierre Noreau, professeur et chercheur au Centre de recherche en droit public à l'Université de Montréal, explique que cette pratique n'est pas illégale.

« C'est juste triste pour la démocratie. Et ça vient miner la relation entre les citoyens et les députés », ajoute-t-il.

Pour le député Léo Bureau-Blouin, le grand perdant est le citoyen. « Je m'engage à tenter de changer ces pratiques-là », promet-il.

« J'aimerais dire à l'ensemble des concitoyens qui ont déposé un dossier qui est en cours qu'on va les aider, qu'on va rebâtir les dossiers. On va être là, on va répondre présent », affirme-t-il.

Le prédécesseur de Léo Bureau-Blouin, Alain Paquet, n'a pas répondu à nos appels.

D'après le reportage de Louis-Philippe Ouimet

info en continu

Facebook