Dumont séduit plus que jamais

Pierre Duchesne explique que l'ADQ prend du galon.

Deux anciens souverainistes influents donnent leur appui au chef de l'Action démocratique du Québec, Mario Dumont. L'ancien PDG d'Hydro-Québec, André Caillé, et l'ancien ministre péquiste Jean Garon se disent séduits par la personnalité et le discours du chef adéquiste.

L'ancien PDG d'Hydro-Québec, André Caillé, et l'ancien ministre péquiste Jean Garon se disent séduits par la personnalité et le discours du chef adéquiste.

Après avoir prononcé une allocution au conseil général de l'ADQ qui se tient en fin de semaine à Victoriaville, M. Caillé a tenu des propos élogieux à l'endroit du chef adéquiste. « J'ai beaucoup d'admiration pour M. Dumont », a dit l'homme qui songe ouvertement à se lancer en politique, sans afficher clairement ses couleurs.

L'ancien patron d'Hydro-Québec a affirmé adhérer à plusieurs positions de l'ADQ, en particulier « l'autonomie des personnes ». « Le genre de société qui mène à plus de dépendance des gens, ce n'est pas ce qui va rendre les gens heureux. Le discours sur l'autonomie des personnes, allant vers l'autonomie du Québec, c'est sûr que c'est selon mes cordes », a-t-il indiqué.

L'ancien ministre péquiste Jean Garon L'ancien ministre péquiste Jean Garon

André Caillé a admis qu'il avait été approché par d'autres partis politiques, dont le Parti conservateur du Canada. « Je dispose de temps et je réfléchis », a-t-il répété à plusieurs reprises.

L'ancien ministre péquiste Jean Garon a tenu des propos semblables à l'égard de Mario Dumont. Il a même osé la comparaison avec René Lévesque. « Il n'a pas l'expérience de Lévesque, mais c'est un gars qui est capable d'intégrer l'ensemble du Québec », a-t-il dit du chef adéquiste.

Augmentation des tarifs d'hydroélectricité

Celui qui a été à la tête d'Hydro-Québec de 1996 à 2004 a profité de cette tribune pour prôner une augmentation des tarifs d'hydroélectricité au Québec. Conscient que cette position est loin de faire l'unanimité dans la société québécoise, M. Caillé a fait valoir que ces hausses entraîneraient plusieurs avantages.

« Parce que Hydro-Québec appartient aux Québécois, et ça fait plus de revenu pour notre gouvernement, dans la mesure où on a confiance dans notre gouvernement pour la redistribution de cette richesse-là », a-t-il conclu.

Facebook