Dumont veut une constitution

Dominique Poirier en direct : Entrevue avec le chef de l'ADQ, Mario Dumont

Le débat sur les accommodements raisonnables s'emballe au Québec. Mario Dumont, le chef de l'Action démocratique du Québec (ADQ), qui s'est distingué par ses prises de position tranchées sur le sujet, revient à la charge dans une lettre adressée aux Québécois.

Le chef de l'ADQ invite la société québécoise à surmonter son « vieux réflexe de minoritaire » et à affirmer son identité et ses valeurs devant les communautés culturelles. Il dénonce aussi la langue de bois qu'impose la rectitude politique.

Dans cette missive, il plaide en faveur de la rédaction d'une constitution québécoise, où seraient encadrés les dits accommodements consentis aux groupes ethniques ou religieux. M. Dumont veut en finir avec « le vieux réflexe minoritaire » qui « continue à nous faire courber l'échine quand nous devrions avoir le menton bien droit ».

« Nous nous devons de poser des gestes qui vont renforcer notre identité nationale et surtout protéger ces valeurs qui nous sont si précieuses », ajoute le chef de l'ADQ, pour qui les cas récents d'accommodements controversés démontrent à quel point les Québécois de souche ont tendance à « s'effacer » plutôt qu'à défendre leurs valeurs.

Le député de Rivière-du-Loup dénonce « l'affaissement inquiétant du leadership politique » au Québec et « la détestable langue de bois » qu'impose la rectitude politique. Pour lui, « les propos de Jean Charest et d'André Boisclair sur ce sujet et leurs appels à la prudence cachent mal leurs intentions claires de ne pas se mouiller dans ce dossier ».

Le « silence et l'aplaventrisme » ne peuvent tenir lieu de politique d'intégration, commente encore M. Dumont dans sa lettre. Le projet de constitution qu'il propose serait un « geste fort et solennel [qui] permettrait à tous les Québécois de dire, dans un geste commun et rassembleur, qui nous sommes. Cela permettrait aussi aux autres nations de par le monde de saisir clairement la véritable nature de l'identité québécoise. »

S'exprimant à ce sujet sur les ondes de RDI, mardi, Mario Dumont a expliqué que sa lettre est un message aux immigrants pour leur dire que « nos valeurs ne sont pas négociables ». Il s'est dit convaincu que les nouveaux arrivants, qui font le choix de vivre au Québec, cherchent aussi ces valeurs d'égalité, de justice, de liberté d'expression, de paix, de respect et de solidarité.

info en continu

mercredi 17 décembre

Facebook