Plus de 900 élèves québécois créeront un robot qui jouera au frisbee 

Lancement de l'édition 2013 du concours Robotique First Québec Lancement de l'édition 2013 du concours Robotique First Québec  Photo :  www.robotiquefirstquebec.org

Plus de 900 élèves québécois créeront un robot qui pourra jouer au frisbee dans le cadre de la compétition Robotique FIRST Québec 2013.

Pour ce faire, ils seront aidés par une centaine de mentors, principalement des étudiants universitaires, ainsi que des professionnels.

Ce défi s'inscrit dans le cadre d'une compétition internationale de robotique auxquels plus de 52 000 jeunes provenant de 2 600 écoles sont inscrits.

Le lancement officiel du défi s'est fait samedi matin à la NASA, à Cap Canaveral en Floride.

Quelque 600 participants étaient réunis à Montréal à l'école Polytechnique pour suivre la webconférence en direct. D'autres élèves étaient rassemblés à l'Université Laval, à l'Université de Sherbrooke et à l'Université du Québec à Rimouski.

Les jeunes provenant de 32 écoles de la province ont alors appris que leur robot devra devenir un as du frisbee.

Leur engin devra affronter d'autres robots au jeu « Ascension ultime » qui sera disputé sur un terrain faisant plus de 8 mètres par 16 mètres.

Lancer le plus de frisbees possibles

Au cours de la partie, les robots devront lancer le plus de frisbees possibles dans des cibles. Ils devront également grimper sur une pyramide pour marquer davantage de points.

Les écoles auront six semaines pour créer leur robot. Au sein de chaque école seront formées des équipes spécialisées dans la mécanique, l'électrique, la programmation, le marketing et les relations publiques.

Les écoles québécoises s'affronteront au cours d'une grande compétition qui sera organisée au Stade Uniprix à Montréal du 14 au 16 mars. Les participants devront non seulement faire jouer leur robot au frisbee, mais ils devront également répondre aux questions du jury sur leur cheminement.

Les lauréats s'envoleront ensuite pour Saint-Louis, au Missouri, pour prendre part à la finale internationale du défi FIRST.

Gabriel Bran Lopez, porte-parole de l'événement, indique que chaque jeune inscrit au défi investit de 5 à 15 heures par semaine dans le cadre de ce projet.

En plus de démystifier les sciences et la technologie et de donner l'opportunité aux jeunes de travailler avec des ingénieurs, le défi a pour mandat de promouvoir la persévérance scolaire.

M. Lopez indique qu'avant tout, le projet permet aux jeunes qui vivent des difficultés à l'école de connaître du succès au cours de leur cheminement scolaire.

 

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook