Du saumon génétiquement modifié canadien dans les assiettes américaines?

Un saumon remonte une rivière en Colombie-Britannique Un saumon remonte une rivière en Colombie-Britannique  Photo :  PC/Hobbit Hill Films

Des saumons génétiquement modifiés créés au Canada pourraient bien devenir les premiers animaux transgéniques à être approuvés pour consommation humaine : la FDA américaine a estimé que le poisson n'avait pas d'impact négatif important sur l'environnement.

L'Agence américaine des produits alimentaires et pharmaceutiques (FDA) a publié la première ébauche de son évaluation environnementale le mois dernier, marquant du même coup l'une des étapes finales d'un processus d'application de la réglementation qui dure depuis maintenant 17 ans.

Le saumon « AquAdvantage » a été mis au point à l'université Memorial de Saint-Jean (T.-N.-L.) et à l'Université de Toronto. Il est créé à partir d'un oeuf de saumon auquel sont ajoutés des gènes de saumon du Pacifique et de loquette d'Amérique, un poisson qui ressemble à une anguille.

La compagnie AquaBounty, du Massachusetts, produit les oeufs génétiquement modifiés dans un centre piscicole de l'Île-du-Prince-Édouard, et les élève dans un centre de pisciculture au Panama.

AquaBounty indique que les modifications génétiques permettent de doubler la vitesse de croissance du saumon.

Certains s'inquiètent toutefois que le poisson - que les critiques ont rebaptisé « Frankenfish » - s'échappe du centre de pisciculture et affecte les populations sauvages. Ils ont ainsi exercé des pressions sur le Congrès américain dans l'espoir de faire échouer le processus d'application de la réglementation de la FDA.

L'agence a déjà statué que le saumon génétiquement modifié ne présentait pas de risque pour la consommation.