Le Canada déchoit de sa citoyenneté un octogénaire au passé nazi

Radio-Canada avec Agence France-Presse
Citoyenneté et Immigration Canada

Le Canada a révoqué la citoyenneté d'un homme d'origine ukrainienne en raison de son passé nazi pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le ministère de l'Immigration veut renvoyer du pays Helmut Oberlander, qui tente depuis 1995 d'éviter son expulsion.

L'homme de 88 ans peut cependant encore faire appel de cette décision auprès de la Cour fédérale, a expliqué Nancy Caron, porte-parole du ministère de l'Immigration, citée par l'AFP.

Helmut Oberlander est arrivé au Canada en 1954 et n'avait rien dit sur son appartenance à un Einsatzkommando (EK), une unité mobile d'extermination nazie, responsable de nombreuses exécutions sur le territoire de l'ex-URSS après l'invasion allemande.

Il a affirmé avoir été forcé de joindre l'unité nazie, ce qui a amené la Cour d'appel fédérale en 2009 à repousser pour vérification la décision de lui retirer la citoyenneté canadienne.

Né en Ukraine de parents d'origine germanique, M. Oberlander était citoyen canadien depuis 1960.

Helmut Oberlander est considéré comme l'un des dix suspects de crimes de guerre les plus recherchés dans le monde selon le Centre Simon-Wiesenthal, dont les enquêtes dans le monde entier ont permis de retrouver des dizaines de criminels nazis.

Selon l'attaché de presse du ministre de l'Immigration Jason Kenney, Alexis Pavlich, plus de 60 criminels de guerre, nazis ou autres ont été expulsés du Canada ces trois dernières années.