Les Canadiens fiers de l'assurance-maladie, moins de la monarchie

Stephen Harper et Elizabeth II (archives) Stephen et Harper et la reine Elizabeth II lors de célébrations à Ottawa (archives)  Photo :  AFP/Chris Jackson/Getty Images

Les Canadiens semblent fortement apprécier l'assurance-maladie universelle. Cet intérêt est cependant bien moindre en ce qui concerne la monarchie.

Un nouveau sondage national commandé par l'Association d'études canadiennes (AEC) s'est penché sur le sentiment de fierté inspiré chez les Canadiens par une liste de plus d'une dizaine de symboles, accomplissements et caractéristiques.

Le coup de sonde réalisé en ligne auprès de 2207 personnes par Léger Marketing a permis de déterminer que l'assurance-maladie universelle était appréciée de presque tous, 94 % des répondants la définissant comme source importante de fierté collective, y compris 74 % qui la qualifient de « très important ».

À l'autre extrémité du spectre, seuls 39 % des personnes interrogées estiment que la monarchie est source de fierté personnelle ou collective, tandis que 59 % des répondants ne sont pas impressionnés par l'appartenance historique à la couronne britannique. En fait, 32 % des personnes interrogées ont dit considérer que la monarchie n'était « pas du tout importante ».

Ces résultats offrent une vue intéressante du pays après sept ans d'un gouvernement Harper qui a favorisé la promotion d'une série de symboles censés participer au renforcement de l'identité nationale.

L'armée, l'Arctique, les sports et la monarchie ont représenté les piliers du message conservateur, et ce pratiquement depuis l'entrée en fonction de M. Harper, au début de 2006.

Les conservateurs ont également dépensé, au cours des quatre dernières années, plus de 100 millions de dollars pour publiciser leur « plan d'action économique », en plus de répéter inlassablement que l'économie canadienne s'en était relativement mieux tirée dans le cadre de la crise.

Selon Jack Jedwab, le directeur général de l'AEC, les conservateurs ont eu des résultats mitigés.

« La monarchie ne trouve absolument pas écho » du côté de la population, a-t-il dit.

M. Jedwab a également indiqué qu'à l'inverse de la monarchie et de la Guerre de 1812, deux symboles autour desquels les conservateurs ont fait beaucoup de publicité sans obtenir une réaction vraiment positive, le 30e anniversaire de la Charte canadienne des droits et libertés, qui suscite de l'enthousiasme au sein de la population, a été timidement souligné par Ottawa.