250 millions pour la sécurité

Sécurité dans les aéroports canadiens  Photo :  PC/Aaron Harris

Le gouvernement fédéral envisage la création d'un système automatisé de tri des passagers aériens, qui servirait à empêcher criminels et terroristes de monter à bord des avions décollant du Canada.

Ottawa envisage la mise sur pied d'un système automatisé de tri des passagers dans les aéroports du pays. Son coût élevé est toutefois un obstacle potentiel à la réalisation du projet.

Le coût élevé de ce système pourrait toutefois être un obstacle à sa mise sur pied. En effet, une étude de faisabilité préparée pour le ministère fédéral de la Sécurité publique estime qu'il pourrait atteindre 270 millions de dollars.

Ce système permettrait aux services de sécurité d'arrêter des personnes potentiellement dangereuses. Pour les identifier, il utiliserait une liste de personnes interdites de vol, les données de la GRC et du SCRS, ainsi que 34 autres sources d'information, dont le mode de paiement et le choix des places.

Préoccupations financières, éthiques et logistiques

Passagers dans un aéroport  Photo :  AFP/Joel Saget

« Le coût du programme est une préoccupation importante et un obstacle potentiel » à son adoption, lit-on dans le rapport d'IBM Global Services, obtenu par la Presse canadienne. Un porte-parole du ministère a souligné que les conclusions de ce document étaient toujours à l'étude.

Outre la question du coût, d'ailleurs, des casse-tête logistiques et des questions liées à la protection de la vie privée doivent encore être réglés. IBM identifie ces « défis importants », parmi lesquels la précision des renseignements obtenus et leur utilisation constituent.

Des ONG vouées à la défense de la vie privée soulignent aussi que la technologie à laquelle on songe n'a pas fait ses preuves.

En complément