Jour de grève dans la restauration rapide aux É.-U.

Radio-Canada avec Agence France-Presse
Le reportage de Frédéric Arnould

Des milliers d'employés de McDonald's et d'autres chaînes de restauration rapide ont tenu une nouvelle journée de grève jeudi aux États-Unis.

Les grévistes réclament un salaire minimum de 15 $ l'heure, soit plus du double de l'actuel salaire minimum de 7,25 $ payé par de nombreux restaurants. Ils souhaiteraient aussi pouvoir se syndiquer.

Le mouvement, qui avait démarré en novembre à New York avec 200 grévistes, s'est depuis élargi. Le mois dernier, six villes s'y sont jointes, dont Chicago et Détroit.

Jeudi, les organisateurs du mouvement, qui avaient annoncé qu'il s'agirait de « la plus grande grève à jamais frapper l'industrie de la restauration rapide », avaient prévu des manifestations dans une cinquantaine de villes au total, dont Los Angeles, Houston et Boston.

Le profil des employés des chaînes de restauration rapide a beaucoup changé avec le temps, selon Mary Kay Henry, la présidente internationale de la SEIU, syndicat d'employés qui a apporté son soutien aux protestataires.

« Ce ne sont plus, comme dans le passé, des adolescents. La plupart de ces employés ont des enfants et essayent de faire vivre leur famille. » — Mary Kay Henry, présidente internationale de la SEIU

« Leur salaire médian est de 9,08 $ l'heure, soit bien en dessous du seuil de pauvreté pour un employé qui a la chance de travailler 40 heures hebdomadaires », déplore-t-elle. Ces employés ne peuvent pas en outre compter sur les pourboires, contrairement à ceux qui travaillent dans les bars et les autres restaurants.

Manifestation en juillet Manifestation en juillet  Photo :  AFP/SPENCER PLATT

Gagner 100 $ par semaine

Dès 6 h 30, une poignée de manifestants protestaient déjà devant un restaurant McDonald's sur la 5e Avenue à New York. « Ils font des millions à partir de notre travail, ils peuvent nous payer plus », a indiqué Shaniqua Davis, 20 ans, mère d'un bébé, qui gagne entre 71 $ et 150 $ par semaine dans un McDonald's du Bronx.

De son côté, Tyeisha Batts, 27 ans, travaille chez Burger King pour 7,25 $ l'heure, le salaire minimum. « Seulement 28 heures par semaine, car si vous travaillez 30 heures, ils doivent vous donner une assurance maladie », précise-t-elle. Ses horaires varient chaque jour et lorsque les clients sont rares, elle est renvoyée chez elle. Elle explique que de son salaire hebdomadaire de 100 $, elle en dépense 30 $ pour utiliser le transport en commun.

La restauration rapide ne bronche pas

Jusqu'ici, les chaînes de restauration rapide sont demeurées de glace face aux revendications des grévistes. McDonald's avait souligné en juillet que les contrats des employés dépendent des franchises, qui gèrent plus de 80 % de ses restaurants dans le monde.

L'Association nationale des restaurateurs estime quant à elle qu'un salaire de 15 $ l'heure obligerait les restaurants à réduire leurs effectifs.

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook