Conflit syrien : onde de choc au Moyen-Orient

Syrie : le médiateur Lakhdar Brahimi dans l'impasse

Radio-Canada avec Agence France-Presse
Lakhdar Brahimi au Caire, le 18 mars dernier Lakhdar Brahimi au Caire, le 18 mars dernier  Photo :  AFP/KHALED DESOUKI

Le médiateur de l'ONU et de la Ligue arabe, Lakhdar Brahimi, doit présenter vendredi un rapport sur la situation en Syrie, sur fond de rumeurs de sa démission prochaine.

Lors d'un point de presse mercredi avant une rencontre avec M. Brahimi, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a refusé de commenter les rumeurs rapportées par les journalistes.

Par ailleurs, certains diplomates ont évoqué la possibilité que M. Brahimi se débarrasse de la casquette de la Ligue arabe pour demeurer seulement le représentant de l'ONU.

À ce sujet, le secrétaire général a rejeté l'idée. « Cela n'est pas envisagé, Lakhdar Brahimi a été et restera représentant spécial conjoint » pour les deux organisations, a-t-il affirmé.

Du côté du régime syrien, les attaques contre M. Brahimi sont sévères.

« Comment soutenir Brahimi alors que se poursuivent les tentatives de l'ONU et de la Ligue arabe pour imposer un seul groupe [l'opposition] au peuple syrien? » a demandé le journal gouvernemental Al-Bass.

Des diplomates ont rapporté que M. Brahimi est déçu par les agissements de la Ligue arabe, notamment sa décision d'octroyer le siège de l'État syrien au sein de l'organisation à l'opposition syrienne.

Selon ces diplomates, M. Brahimi a considéré que cette action avait écorné sa neutralité en tant que médiateur dans le conflit syrien puisqu'il représente également la Ligue arabe, qui est devenue ainsi partie prenante en soutenant un antagoniste contre l'autre.

Le journal libanais Al-akhbar, citant des sources diplomatiques, rapporte que Lakhdar Brahimi démissionnera vendredi lors de sa rencontre avec les membres du Conseil de sécurité de l'ONU.

Pour le quotidien, l'absence de M. Brahimi au dernier sommet de la Ligue arabe, où le siège de la Syrie a été attribué à l'opposition, a été un signe annonciateur de sa prochaine démission.

Toujours selon Al-akhbar, c'est le diplomate canado-marocain Mokhtar Lamani qui est pressenti pour remplacer Lakhdar Brahimi.

Si c'est le cas, la crise syrienne sera venue à bout de deux médiateurs, Kofi Annan et Lakhdar Brahimi, en l'espace de deux ans et 70 000 morts.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Facebook