Un séisme de 7,8 en Iran fait 34 morts au Pakistan

Radio-Canada avec Agence France-Presse, Associated Press et Reuters
Carte du séisme en Iran  Photo :  Google Earth

Un séisme d'une magnitude de 7,8 a frappé le sud-est de l'Iran mardi, près de la ville de Saravan, à la frontière pakistanaise.

Les autorités pakistanaises font d'ailleurs état de 34 morts de leur côté de la frontière. « La plupart des décès sont dus à l'effondrement des maisons de torchis », a déclaré un responsable de l'hôpital local de Mashkail, petite ville frontalière dans la province pakistanaise du Baloutchistan, Ashraf Baloch. La télévision pakistanaise relate l'effondrement de plus de 1000 masures de briques de terre.

La situation est plus confuse en Iran, où les autorités ne rapportent aucune perte de vie pour l'instant. « L'épicentre du séisme était situé dans le désert et il n'y a pas de foyers de peuplement autour », a déclaré un responsable du centre de crise iranien, Morteza Akbarpour. « Il n'y a pas eu de victimes dans les localités autour de l'épicentre. »

Un politicien iranien, Hamid Reza Pashang, a déclaré que, « selon ce qu'il a entendu des gens de la région touchée, le nombre de morts est peu élevé ». Il soutient avoir parlé aux gens des villes de Zaboul, Saravan, Kash et d'autres régions frappées par le tremblement de terre qui lui ont dit que « le séisme n'était pas d'un type susceptible de causer beaucoup de morts ».

La télévision iranienne a toutefois indiqué que les communications et les réseaux de distribution d'électricité étaient en panne. De plus, elle a rapporté, plus tôt dans la journée, la mort d'au moins 40 personnes précisant toutefois ne pas avoir obtenu de confirmation de ce bilan. Un officiel iranien, sous couvert de l'anonymat, avait également indiqué que les autorités s'attendaient à ce que le séisme ait fait des centaines de morts.

Selon le U.S. Geological survey, l'épicentre de la puissante secousse est situé près de la frontière avec le Pakistan à 10 h 44 UTC, à une profondeur d'environ 15 kilomètres sous la surface du sol. Le centre iranien de sismologie évalue quant à lui la secousse à 7,7 et la situe à quelque 80 km au nord de la ville de Saravan, près de la frontière pakistanaise. Les autorités pakistanaises, quant à elles, évalue le tremblement de terre à 7,9.

Le séisme serait le plus puissant à survenir en Iran au cours des 40 ou 50 dernières années, selon l'agence de presse iranienne ISNA et les autorités iraniennes.

L'onde de choc a été ressentie à travers tout le golfe Persique et jusque dans les rues de New Delhi, en Inde. Dans la capitale indienne, de fortes secousses ont ébranlé les plus hautes constructions et des gens sont se sont précipités dans les rues pour échapper à d'éventuelles destructions. Des bâtiments ont également été évacués au Qatar et à Dubaï, aux Émirats arabes unis, où se trouve d'ailleurs la plus haute tour du monde. La tour Bourj Khalifa mesure 828 mètres de hauteur.

Mardi dernier, un séisme d'une magnitude de 6,3 a fait 37 morts et 850 blessés dans le sud de l'Iran près de la centrale nucléaire de Bouchehr.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook