Plus de 26 000 disparitions durant l'ère Calderon, selon Mexico

Radio-Canada avec Agence France-Presse et Associated Press
Un État du Mexique a décidé d'imprimer les photos des enfants et femmes disparus sur les paquets de tortillas. Un État du Mexique a décidé d'imprimer les photos des enfants et femmes disparus sur les paquets de tortillas.  Photo :  PC/Raymundo Ruiz

Au Mexique, plus de 26 000 personnes auraient disparu au cours des six dernières années, durant le mandat de l'ancien gouvernement de Felipe Calderon.

La sous-secrétaire aux droits de l'homme du ministère de l'Intérieur, Lia Limon, a précisé mardi que ces cas, signalés entre décembre 2006 et novembre 2012, ont été dénombrés à partir des registres des ministères publics fédéraux et des États mexicains.

« Cette base de données ne fait pas mention des motifs de ces disparitions » qui ne sont « pas nécessairement liées à des faits criminels », a expliqué la ministre.

La semaine dernière, Human Rights Watch annonçait avoir recensé 249 « disparitions forcées », c'est-à-dire des cas de personnes disparues aux mains des forces de sécurité et qui n'ont pas été retrouvées.

Les données du ministère de l'Intérieur sont par ailleurs contestées par un ancien membre du gouvernement Calderon qui affirme que le seul registre des personnes disparues compte 5319 noms.

L'ex-gouvernement Calderon a fait sa marque en déployant 50 000 militaires et des milliers de policiers fédéraux dans une offensive contre les trafiquants de drogue.

Les violences qui ont suivi auraient fait quelque 70 000 morts, selon les estimations du nouveau gouvernement d'Enrique Pena Nieto.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook