La Cisjordanie s'enflamme après la mort d'un prisonnier palestinien

Radio-Canada avec Agence France-Presse
Les obsèques d'Arafat Jaradat dans son village Les obsèques d'Arafat Jaradat dans son village  Photo :  AFP/MARCO LONGARI

La tension en Cisjordanie va crescendo depuis la mort samedi du détenu palestinien Arafat Jaradat, 30 ans, dans une prison israélienne.

Depuis plusieurs jours déjà, la question des détenus palestiniens dans les prisons israéliennes, notamment ceux qui sont en grève de la faim, a provoqué de nombreuses manifestations en Cisjordanie.

Lundi, des milliers de Palestiniens ont participé aux funérailles d'Arafat Jaradat, militant du Fatah de Mahmoud Abbas.

La branche armée du mouvement nationaliste Fatah a promis de venger la mort du détenu.

« Ce crime horrible ne restera pas impuni et nous promettons à l'occupant sioniste de riposter », ont indiqué les Brigades des Martyrs Al-Aqsa dans un communiqué distribué lors de l'enterrement dans son village de Sa'ir, près d'Hébron, au sud de la Cisjordanie.

Les militants cagoulés et armés ont fait leur apparition au cours des obsèques. Cela fait plusieurs années que les militants de la branche armée du Fatah se font discrets en Cisjordanie, dirigée par l'Autorité palestinienne.

Parallèlement aux obsèques, des affrontements ont eu lieu entre Palestiniens et soldats israéliens aux abords de la prison militaire d'Ofer, près de Ramallah, où des centaines de Palestiniens sont détenus.

Des sources médicales palestiniennes font état de 26 Palestiniens blessés par des balles de caoutchouc, alors que l'armée israélienne parle de six Palestiniens blessés légèrement.

D'autres affrontements ont eu lieu à Hébron, dans le camp de réfugiés d'Aida, près de Bethléem, où un manifestant a été grièvement blessé, et à Tulkarem, au nord du pays.

Israël veut « créer le chaos », accuse Mahmoud Abbas

Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a accusé Israël de vouloir « créer le chaos » dans les Territoires palestiniens, tout en assurant qu'il ne se laisserait pas entraîner dans cette direction.

L'Autorité palestinienne accuse Israël d'avoir torturé à mort le prisonnier Jaradat. Elle affirme détenir un rapport préliminaire d'autopsie attestant cette conclusion.

Israël répond que l'autopsie de la victime, effectuée en présence d'un médecin légiste palestinien, n'a pas permis d'arriver à une telle conclusion et que les blessures constatées, comme des côtes brisées, pourraient avoir été provoquées par les efforts destinés à le ranimer.

De son côté, le coordinateur spécial de l'ONU pour le processus de paix au Proche-Orient, Robert Serry, a réclamé une « enquête indépendante et transparente » sur les circonstances de sa mort et souhaité que les conclusions soient publiées dès que possible.

Israël appelle au calme

Israël a appelé l'Autorité palestinienne à agir « avec responsabilité » pour « empêcher les provocations et les violences qui ne font qu'exacerber les tensions », a déclaré le porte-parole du premier ministre Benyamin Nétanyahou, Mark Regev.

« En fin de compte, ce n'est pas de violence dont on a besoin, mais de négociations de paix. Il est grand temps que la direction palestinienne mette fin à son boycottage des pourparlers et retourne à la table des négociations », a ajouté M. Regev.

L'Autorité palestinienne exige l'arrêt des nouvelles colonies en Cisjordanie et à Jéruslaem-Est pour reprendre les pourparlers.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

info en continu

Facebook