Plus de la moitié des Italiens ont voté

Radio-Canada avec Agence France-Presse et Reuters
Un Italien regarde des informations sur les élections dans un bureau de vote, le 24 février. Un Italien regarde des informations sur les élections dans un bureau de vote, le 24 février.  Photo :  AFP/FILIPPO MONTEFORTE

Plus de 47 millions d'électeurs italiens étaient appelés aux urnes dimanche pour élire leurs députés et sénateurs. Le vote se poursuit lundi sous l'oeil attentif de la communauté européenne.

Après la fermeture des bureaux de vote dimanche soir, le taux de participation était légèrement supérieur à 50 %, un taux en légère baisse par rapport aux précédentes élections de 2008, selon des indications du ministère de l'Intérieur.

Ces élections législatives sont particulièrement suivies parce que plusieurs pays et économistes craignent qu'un blocage politique dans la troisième plus importante économie européenne ranime la crise dans la zone euro.

Les Italiens, soumis à une sévère cure d'austérité depuis plus d'un an, doivent choisir entre quatre coalitions. Aucun sondage n'a été publié depuis le 8 février, conformément à la loi italienne, mais si la tendance se maintient, la coalition de gauche menée par le Parti démocrate de Pier Luigi Bersan sera portée au pouvoir. Lors du dernier sondage, elle arrivait en tête avec un peu plus du tiers des intentions de vote.

Elle est suivie par l'alliance de droite, qui réunit le Peuple de la liberté de l'ancien président du Conseil Silvio Berlusconi et la Ligue du Nord, fédéraliste.

Silvio Berlusconi, parti sous les huées en novembre 2011 en laissant une Italie au bord de l'asphyxie financière, a effectué une remontée surprenante dans les sondages. Il a réussi à talonner Pier Luigi Bersan, jugé peu charismatique.

Le parti de l'ex-humoriste Beppe Grillo arrive troisième dans les intentions de vote et les centristes de Mario Monti ferment la marche. Le meneur Luigi Bersani soutient toutefois les réformes mises en place par l'actuel chef d'État, M. Monti, et si la formation du premier est élue, une alliance entre les deux partis pourrait être conclue.

La principale crainte de l'Union européenne concerne la stabilité du gouvernement italien. Car si l'élection de M. Bersani semble assurée à la Chambre des députés, la situation est moins certaine au Sénat. Le pire scénario pour l'UE et ses partenaires est que l'Italie se trouve dans une position ingouvernable, avec une majorité différente à la Chambre et au Sénat.

Silvio Berlusconi lors de son vote Silvio Berlusconi lors de son vote  Photo :  AFP/Olivier Morin

« Basta Berlusconi »

Trois militantes féministes se sont lancées torse nu vers Silvio Berlusconi, dimanche, alors qu'il s'apprêtait à voter à Milan. Les femmes qui avaient inscrit sur le dos le slogan « Basta Berlusconi » (Berlusconi, ça suffit), ont été immédiatement interpellées et le Cavaliere a pu procéder au vote devant les photographes et les caméras.

Le mouvement Femen a revendiqué l'opération, déclarant que l'Italie ne devait pas voter pour une personne qui devrait être en prison.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook