Des témoins disent avoir vu un globe de feu à San Francisco

Le Chabot Space and Science Center à Oakland, près de San Francisco Le Chabot Space and Science Center à Oakland, près de San Francisco  Photo :  Chabot Space & Science Center

Quelques heures après l'explosion d'un météorite en Russie et le passage remarqué d'un astéroïde, des résidants de la Californie affirmaient avoir vu une étrange boule de lumière dans le ciel de San Francisco, samedi.

Mais selon divers observateurs, le jet de lumière aurait été un météore sporadique, ou globe de feu, et n'a rien d'extraordinaire, a soutenu Mike Hankey, directeur des opérations de l'American Meteor Society, basé à Genesee, dans l'État de New York.

Ce genre d'événements, a-t-il renchéri, survient à toutes les nuits et ce, partout dans le monde.

Des experts ont indiqué que de plus petits météorites frappaient la surface de la Terre entre cinq et dix fois par année, mais que les chances qu'un météorite plus grand étaient nettement inférieures, comme celui qui s'est décomposé en une pluie de fragments en Russie.

Un météorite a déjà touché terre dans la région de la baie de San Francisco, en octobre dernier, provoquant un bruit supersonique. Un tel son aurait été provoqué par la rapidité avec laquelle se déplaçait le météorite, plus rapide que la vitesse du son, avaient alors expliqué les experts.

Et un autre météore ayant explosé le 22 avril avait été vu au-dessus d'une large partie de la Californie du nord et du Nevada.

Par ailleurs, le Chabot Space and Science Center d'Oakland a rapporté avoir reçu des appels, vendredi, de témoins décrivant le globe de feu. Le jet de lumière aurait été aperçu vers l'est de la région, aux environs de 20 h.

Les témoignages auraient permis de conclure à ce qui s'apparente à un petit fragment d'astéroïde, qui serait, « d'une façon inconnue », entré en collision avec la Terre, a indiqué un porte-parole du centre, Jonathan Braidman.

« Ce genre d'événements est très fréquent. Ce qui l'est moins, c'est qu'il se produise aussi près d'une zone habitée » — Jonathan Braidman, porte-parole du Chabot Space and Science Center.

Environ 1200 personnes ont été blessées par la pluie de fragments du météorite, vendredi, en Russie.

La plupart ont été atteints par des éclats de verre, et quarante personnes demeuraient hospitalisées samedi, dont deux reposent dans un état grave.


Associated Press

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

info en continu

Facebook