Newtown: six victimes honorées à titre posthume

Un parent de Victoria Soto tient entre ses mains le programme de la célébration en l'honneur de l'enseignante qui a été tuée dans le massacre à l'école de Sandy Hook, à Newtown (Colorado). Un parent de Victoria Soto tient entre ses mains le programme de la célébration en l'honneur de l'enseignante qui a été tuée dans le massacre à l'école de Sandy Hook, à Newtown (Colorado).  Photo :  AFP/JOHN MOORE

Les proches des six femmes tuées lors de la fusillade de décembre dans une école primaire du Connecticut ont été reçus à la Maison-Blanche vendredi, où le président Barack Obama leur a remis la deuxième plus importante médaille civile du pays.

Le président Obama a lu un par un les noms des six éducatrices qui ont reçu la Presidential Citizens Medal de façon posthume, en affirmant qu'elles ne se doutaient pas, en allant travailler ce matin de décembre, du sacrifice qu'elles allaient bientôt faire pour leur communauté.

« Elles auraient pu se concentrer sur leur propre sécurité, sur leur propre bien-être. Mais ce n'est pas ce qu'elles ont fait », a déclaré M. Obama.

« Elles ont donné leur vie pour protéger les précieux enfants dont elles avaient la responsabilité. » — Barack Obama

La fusillade à l'école Sandy Hook de Newtown a fait 27 morts, dont 20 enfants de première année. Le tireur s'est suicidé quand la police est arrivée sur les lieux.

Contrairement aux nombreuses cérémonies et funérailles qui ont eu lieu depuis la tragédie, la cérémonie de vendredi était plutôt optimiste. Les sourires avaient remplacé les larmes sur le visage de certains proches des victimes alors que le président leur remettait les médailles.

Deux des éducatrices honorées vendredi, la directrice Dawn Hochsprung et la psychologue Mary Sherlach, auraient tenté d'empêcher le tireur lourdement armé de progresser dans l'école.
Une autre victime, l'enseignante Victoria Soto, aurait caché des élèves dans un placard.

Lauren Rousseau, dont la famille est originaire de la région des Cantons de l'Est, au Québec, faisait la lecture à ses élèves quand le tireur est arrivé dans l'école. Elle a fait tout son possible pour calmer les enfants. Rachel D'Avino et Anne Marie Murphy auraient quant à elles entouré les élèves de leurs bras pendant que leur école était plongée dans le chaos.


Associated Press

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook