États-Unis : une médaille pour les pilotes de drones crée la polémique

Un drone américain, à Kandahar (archives) Un drone américain, à Kandahar (archives)  Photo :  AFP/Massoud Hossaini

Une décoration créée récemment par le Pentagone et destinée exclusivement aux pilotes de drones pour leurs « réalisations extraordinaires » soulève une vague de protestation.

Cette médaille occupe la quatrième position dans l'ordre protocolaire des décorations militaires. La Distinguished Warfare Medal s'inscrit derrière la prestigieuse médaille d'honneur (11 décernées depuis le 11-Septembre), les croix spécifiques à chaque branche de l'armée et la Silver Star (moins de 900 décernées depuis 2001). La Distinguished Warfare Medal précède toutefois la Bronze Star, décernée pour la valeur au combat.

L'association des Vétérans des guerres étrangères (VFW) a exprimé son « total désaccord » avec la décision du Pentagone.

« Les médailles qui ne peuvent être gagnées qu'au contact direct du combat doivent représenter plus que celles décernées à l'arrière », a estimé John Hamilton, le président de l'association.

Mais les critiques ne viennent pas seulement des vétérans. Le quotidien Dallas Morning News qualifie la décision du pentagone d'« insultante ».

« Un opérateur de chariot élévateur dans un entrepôt de la base aérienne de Bagram près de Kaboul fait face à considérablement plus de danger qu'un pilote de drone », écrit le quotidien.

Le journal insiste sur le fait que les pilotes de drones sont basés sur le sol américain et rentrent à la maison après leur mission.

FOX News a sévèrement critiqué cette nouvelle décision. « Tout le monde peut avoir une médaille », écrit Kerry Patton sur le site de la chaîne.

L'utilisation des drones par l'administration de Barack Obama est contestée par des groupes de défense des droits de l'homme aux États-Unis.

La semaine dernière, le futur chef de la CIA John Breenan a ardemment défendu le recours aux drones devant un comité du Sénat. Cette audition avait été perturbée par les opposants de l'utilisation des drones.

En décembre dernier, le magazine allemand Der Spiegel avait publié le témoignage de Brandon Bryant, qui a piloté des drones durant six ans depuis le Nouveau-Mexique.

Son témoignage a suscité de nombreuses réactions aux États-Unis et en Europe.

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

info en continu

Facebook