Le pape François succède à Benoît XVI

La démission de Benoît XVI planifiée depuis des mois

Radio-Canada avec Agence France-Presse
Le pape Benoît XVI

La presse italienne avec en tête L'Osservatore romano, le quotidien du Vatican, soutient que la démission historique de Benoît XVI était planifiée de longue date.

Andrea Tornielli, vaticaniste du journal La Stampa et animateur du site Vatican Insider, explique que Benoît XVI méditait son départ depuis « pas mal de temps ».

La décision aurait été prise en mars 2012 au retour d'un voyage au Mexique et après que le pape eut subi un malaise. « Une chute nocturne avait alarmé son entourage », a écrit M. Tornielli.

Selon lui, seules trois personnes étaient au courant : son secrétaire particulier, Georg Gaenswein, le numéro deux du Vatican, Tarcision Bertone, et le doyen des cardinaux, Angelo Sodano.

Cette démission serait davantage liée à la crise de confiance qui secoue l'Église plutôt qu'aux raisons de santé invoquées par Benoît XVI, affirme Andrea Tornielli. Même s'il a des problèmes de cœur et porte un stimulateur cardiaque, il ne part pas pour des raisons de santé, insiste M. Tornielli.

Le Vatican a admis mardi, pour la première fois, que le pape démissionnaire porte un stimulateur cardiaque depuis des années et que la pile de l'appareil a été remplacée l'an dernier.

Il a affronté un pontificat difficile avec la lutte contre la pédophilie menée « avec une détermination jamais vue auparavant ». Le scandale Vatileaks, fuite des documents secrets du pape, a aussi mis en évidence des luttes intestines dans l'Église et il a vu ses « projets comme la réforme de la liturgie et la paix avec les intégristes s'ensabler ».

Il a également semé la controverse en affirmant que les préservatifs aggravaient le problème du sida.

Benoît XVI a annoncé lundi devant l'assemblée des cardinaux qu'il quittera ses fonctions le 28 février.

Le Vatican avait indiqué, lundi, que Benoît XVI a l'intention de se finir ses jours dans un monastère cloîtré. L'Osservatore Romano a expliqué que le monastère est vide depuis le mois d'octobre et que les travaux de rénovation ont débuté à ce moment. « Plusieurs pensaient que les rénovations étaient faites avant l'arrivée de nouvelles religieuses, mais c'était pour le pape », a dit Giovanni Maria Vian, l'éditeur du quotidien.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook