Un chef de file de l'opposition russe assigné à résidence

Sergueï Oudalstov dans un tribunal de Moscou, samedi le 9 février 2013 Sergueï Oudalstov dans un tribunal de Moscou, samedi le 9 février 2013  Photo :  PC/Mikhail Metzel

L'un des principaux leaders de l'opposition en Russie a été assigné à résidence pour deux mois avec l'interdiction d'utiliser la plupart des moyens de communication, dont le web, le téléphone et le courrier.

Un tribunal de Moscou a imposé ces restrictions samedi à Sergueï Oudalstov après que des procureurs se furent plaints qu'il n'avait pas respecté un engagement antérieur en vertu duquel il promettait de ne pas quitter la capitale russe.

M. Oudalstov, l'une des figures les plus connues de la vague de manifestations qui a déferlé sur la Russie à la fin de 2011, fait face à des accusations liées à un rassemblement survenu en mai dernier qui s'est terminé par des affrontements entre protestataires et policiers, et à un présumé complot qu'il aurait fomenté pour renverser le gouvernement par le biais d'un soulèvement populaire.

Depuis le retour de Vladimir Poutine à la présidence du pays en mai, les autorités ont violemment réprimé l'opposition et les manifestations, qui ont fini par perdre en fréquence et en intensité.

Associated Press

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook