Obama aurait rejeté un plan pour armer les rebelles syriens

Radio-Canada avec New York Times et Reuters
Le président américain Barack Obama

Le président américain Barack Obama aurait rejeté un plan développé l'été dernier par l'ex-secrétaire d'État américaine Hillary Clinton et l'ex-directeur de la CIA David Petraeus visant à armer et à entraîner les rebelles syriens, selon le New York Times.

Les États-Unis ont toujours refusé d'armer les rebelles, qui luttent pour renverser le régime de Bachar al Assad mais ont accepté d'envoyer de l'aide humanitaire à la population syrienne, depuis le début de la crise en Syrie, il y a 22 mois.

Selon le journal, qui cite des responsables de l'administration Obama restés anonymes, la Maison blanche a rejeté ce plan au motif qu'il aurait conduit à une trop grande implication des États-Unis dans le conflit, et que les armes auraient pu tomber dans de mauvaises mains.

Le New York Times rapporte que plusieurs responsables américains s'attendaient à voir ressurgir ce plan après l'élection présidentielle de novembre, mais il a apparemment été enterré après la démission de Petraeus, tandis qu'Hillary Clinton a manqué de temps pour s'y consacrer, alors qu'elle souffrait de problèmes de santé.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Facebook