Le Wall Street Journal et CNN aussi attaqués par des pirates chinois

Radio-Canada avec Associated Press
Les bureaux de la chaîne américaine CNN

Washington envisage de prendre des mesures contre la Chine pour combattre le cyberespionnage auquel se livrent les pirates informatiques de ce pays envers des entreprises et des agences gouvernementales américaines.

Le Wall Street Journal et CNN ont tour à tour affirmé jeudi que leurs services avaient été infiltrés par des pirates informatiques chinois. Ils ont fait cette annonce au lendemain de celle du New York Times, celui-ci ayant affirmé que les pirates avaient infiltré ses propres ordinateurs en réponse à son reportage paru en octobre sur la fortune amassée par les proches du premier ministre Wen Jiabao dans des activités commerciales.

Le Wall Street Journal avance que ces attaques avaient pour « but apparent de contrôler la couverture de la Chine » par ses journalistes et laisse entendre que la pratique chinoise d'espionner les médias américains était devenue « un phénomène courant ».

Jeudi en fin d'après-midi, la chaîne CNN a à son tour annoncé que le système informatique de son service international avait été bloqué pendant plusieurs minutes en réponse à son reportage sur le piratage du New York Times.

Dans la foulée de ces dénonciations, en marge de son dernier discours à titre de secrétaire d'État, Hillary Clinton a déclaré que les États-Unis devaient envoyer « un message clair aux Chinois, qui ne sont pas les seuls à vouloir nous pirater, pour leur dire que les États-Unis ont l'intention de se protéger et de protéger les intérêts privés du pays de ces intrusions illégales ».

À Pékin, la réaction des autorités ne s'est guère fait attendre. « Les autorités chinoises compétentes ont déjà répondu clairement aux accusations infondées du New York Times  », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hong Lei. « La Chine aussi est victime d'attaques informatiques [...] La législation chinoise interdit de telles attaques et nous espérons que toutes les parties prenantes adopteront une attitude responsable sur cette question », a-t-il ajouté.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Facebook