Pérou : affrontements dans une mine exploitée par une entreprise canadienne

Des policiers péruviens bloque l'accès à des manifestants après des émeutes, en juillet 2012 Des policiers péruviens bloque l'accès à des manifestants après des émeutes, en juillet 2012  Photo :  AFP/STR

Au moins quatre personnes ont été blessées dans le nord du Pérou, vendredi, lors d'un affrontement entre la police et des centaines de paysans qui tentaient d'entrer dans une mine de cuivre exploitée par une entreprise canadienne, a déclaré la police.

Un médecin de la région a affirmé par téléphone à l'Associated Press qu'au moins dix personnes avaient été blessées, dont un homme touché au dos par des balles réelles. Le médecin a réclamé l'anonymat par crainte pour sa sécurité.

Le commandant régional de la police, le colonel Jorge Linares, a nié que des balles réelles aient été utilisées durant l'affrontement. Selon lui, la police a seulement eu recours à des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc.

Les manifestations ont commencé dimanche près de la mine de Caniariaco. Le propriétaire, Candente Copper, une entreprise de Vancouver, a indiqué avoir obtenu l'approbation de 700 résidants de l'endroit en juillet pour entamer les travaux de forage.

Les responsables locaux affirment quant à eux que la communauté a rejeté le projet de mine dans le cadre d'un référendum.


Associated Press

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

info en continu

Facebook