L'armée américaine autorise les femmes à combattre

Radio-Canada avec Agence France-Presse
Le reportage de Joyce Napier

C'est officiel : les femmes enrôlées dans l'armée américaine pourront désormais prendre part aux combats aux côtés des hommes. Le secrétaire à la Défense, Leon Panetta, a annoncé jeudi la levée officielle de l'interdiction qui s'appliquait aux soldates jusque-là.

« Les femmes ont montré un grand courage et un grand sacrifice sur ou hors des champs de bataille. Elles ont contribué de manière sans précédente à la mission de l'armée et ont prouvé leur capacité à servir dans un nombre de plus en plus grand de missions », a déclaré M. Panetta, qui doit bientôt quitter son poste pour être remplacé par l'ex-sénateur républicain Chuck Hagel.

Les femmes représentent près de 15 % des effectifs militaires américains avec 204 714 des 1,4 million de soldats que compte l'armée américaine. Plus de 280 000 femmes ont été déployées depuis 2001 et 152 d'entre elles ont été tuées.

Bien qu'elles étaient en zone de combat, la règle voulait qu'elles ne soient pas en contact direct avec l'ennemi.

M. Panetta s'est rendu aux recommandations des chefs d'état-major qui concluent « à l'unanimité qu'il était temps désormais d'avancer avec l'objectif d'intégrer les femmes dans le plus grand nombre possible de secteurs professionnels ». Cette nouvelle mesure permettra aux femmes d'accéder à 184 000 postes qui leur étaient auparavant fermés.

Les femmes pourront désormais servir dans des unités d'infanterie, de blindés ou dans les commandos des forces spéciales. Elles devront toutefois remplir les mêmes exigences que les hommes sur le plan physique. « Il n'est pas question d'élever ou de baisser nos exigences », a ajouté un responsable de la Défense. « C'est le principal problème » dans le corps des Marines, selon ce même responsable du corps d'élite de près de 200 000 hommes.

« Par exemple, pour être tankiste, l'une des tâches physiques est d'être capable de sortir de son rangement un obus de 120 mm de calibre, 25 kilos, et 60 centimètres de long dans l'espace confiné d'un char et de le charger dans le canon », a-t-il précisé. Les femmes devront donc être aussi « fortes » que les hommes.

L'an dernier, deux femmes officiers ont tenté de suivre la formation d'officiers d'infanterie des Marines, l'un des plus exigeants sur le plan physique. Elles n'ont pas terminé la formation.

L'égalité homme-femme atteint le front dans l'armée américaine un an après l'abolition de la loi qui obligeait les militaires à taire leur homosexualité sous peine d'être renvoyé de l'armée. Elle intervient 40 ans après la conquête du droit à l'avortement en Cour suprême des États-Unis.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

info en continu

lundi 22 décembre

Facebook