La Maison-Blanche confirme la nomination du général Allen

Radio-Canada avec Associated Press et Reuters
Le commandant américain de la force l'OTAN en Afghanistan, John Allen, à Bruxelles le 10 octobre 2012. Le commandant américain de la force l'OTAN en Afghanistan, John Allen, à Bruxelles le 10 octobre 2012.  Photo :  AFP/THIERRY CHARLIER

Innocenté par le Pentagone à l'issue d'une enquête menée sur une série d'échanges par courriel potentiellement inappropriés avec une femme en Floride, le général John Allen est nommé par l'administration Obama au poste de commandant suprême des forces de l'OTAN en Europe.

Des responsables américains ont déclaré mardi que le général Allen n'avait commis aucune faute en envoyant des courriels potentiellement inappropriés à une civile liée au scandale sexuel qui a mené à la démission de l'ancien directeur de la CIA, le général David Petraeus.

Selon ces responsables, l'inspecteur général du département de la Défense a estimé que les inquiétudes au sujet des courriels du général Allen étaient « non fondées ».

Le général Allen, qui est le plus haut commandant militaire américain en Afghanistan, maintient depuis le début de cette affaire qu'il n'a rien fait de mal.

Le FBI avait transféré le dossier sur cette affaire au Pentagone en novembre, dans le cadre de son enquête sur les courriels échangés entre le général Petraeus et sa biographe devenue sa maîtresse, Paula Broadwell. Le FBI a remis au Pentagone des milliers de courriels échangés entre le général Allen et Jill Kelley, une femme de la Floride qui a reçu des courriels menaçants de Mme Broadwell, ce qui a mené au dévoilement de la liaison extraconjugale du général Petraeus.

À l'époque, des responsables avaient indiqué que de 20 000 à 30 000 pages de courriel et d'autres documents échangés entre M. Allen et Mme Kelley entre 2010 et 2012 faisaient l'objet d'une enquête.

Barack Obama avait sélectionné le général Allen au poste de commandant suprême des forces de l'OTAN en Europe, mais, dans la foulée du scandale, la Maison-Blanche avait choisi en novembre de ne pas soumettre cette nomination au Sénat pour confirmation.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

info en continu

Facebook