Russie : manifestation contre la loi interdisant l'adoption par des Américains

Un des manifestants à Moscou, le 13 janvier 2013 Un des manifestants à Moscou, dimanche  Photo :  AFP/KIRILL KUDRYAVTSEV

Des milliers de personnes ont marché dans les rues de Moscou dimanche pour exprimer leur opposition à une nouvelle loi qui interdit l'adoption d'orphelins russes par des Américains.

 En scandant « honte aux salauds! », les manifestants ont pris les rues avec des affiches du président Vladimir Poutine et des membres du Parlement russe qui ont voté pour cette loi le mois dernier. Poutine a lui-même signé la loi le 28 décembre dernier. 

La manifestation de dimanche était organisée par les leaders de l'opposition, eux-mêmes qui avaient demandé à des dizaines de milliers de manifestants l'an dernier d'exiger des élections libres, dans l'espoir de mettre fin au règne de 12 ans de M. Poutine à la tête du pays. « Les députés du Parlement à l'orphelinat, Poutine dans une résidence de personnes âgées », lisait-on sur une des affiches, dimanche.

Le projet de loi russe sur l'adoption est largement considéré comme des représailles du Kremlin contre une loi américaine qui appelle à des sanctions contre les Russes considérés comme des délinquants dans le domaine des droits de la personne. Il ne semble pas étranger non plus à la rancoeur qu'entretiennent certains Russes quant au fait que 60 000 enfants russes ont été adoptés par des Américains au cours des vingt dernières années.

Plusieurs responsables du gouvernement russe, dont le ministre des Affaires étrangères, se sont opposés au projet de loi sur l'adoption, estimant qu'il s'agissait d'une violation de la Constitution russe et des obligations internationales de la Russie.

Selon certains opposants, les principales victimes de la loi sont les orphelins russes -- dont certains sont handicapés --, et non les Américains, qui pouvaient autrefois offrir des familles à ces enfants.

Avant les manifestations, un porte-parole du président Poutine avait tenté de calmer le jeu en annonçant que les adoptions dont le processus est déjà enclenché allaient pouvoir se dérouler comme prévu.


Associated Press

 

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook