Gabrielle Giffords veut créer une opposition au lobby des armes

Radio-Canada avec Agence France-Presse
Gabrielle Giffords, l'ancienne représentante du huitième district de l'Arizona à la Chambre des représentants des États-Unis, en visite à l'école de Newtown, au Connecticut, où s'est déroulée une tuerie le 14 décembre 2012. Gabrielle Giffords, l'ancienne représentante du huitième district de l'Arizona à la Chambre des représentants des États-Unis, en visite à l'école de Newtown, au Connecticut, où s'est déroulée une tuerie le 14 décembre 2012.  Photo :  Jason Rearick

L'ex-représentante au Congrès américain, Gabrielle Giffords, gravement blessée il y a deux ans dans une fusillade en Arizona, lance une campagne pour contrer le lobby américain des armes à feu et demander une réglementation plus sévère.

Mme Giffords, qui a été blessée à la tête dans une fusillade à Tucson en 2011, a lancé cette initiative après avoir visité la communauté de Newtown, où 26 personnes ont été tuées par un homme armé le 14 décembre dernier.

L'initiative de Mme Giffords, baptisée « Des Américains pour des solutions responsables », consiste selon elle à « récolter les fonds nécessaires pour contrer l'influence du lobby des armes et appuyer les hommes politiques qui se battent pour ce qui est juste ».

« Nous ne pouvons pas simplement espérer que la dernière fusillade tragique empêche la suivante », écrivait mardi matin Gabrielle Giffords dans un éditorial publié dans le quotidien USA Today, cosigné par son époux, l'astronaute Mark Kelly.

Selon l'ex-représentante démocrate, il faut des moyens financiers à la hauteur de ceux du lobby des armes pour contrer son influence et obliger Washington à imposer des contrôles plus sévères et efficaces des armes à feu qui font plus de 30 000 morts par an aux États-Unis.

« Réussir une réforme pour réduire la violence due aux armes, et empêcher les fusillades de masse signifie se démener autant que les lobbies des armes et avoir autant d'argent qu'eux. » — Gabrielle Giffords

Touché par la fusillade de Newtown qui a entraîné la mort de 20 enfants à la mi-décembre, le président Barack Obama a promis de s'attaquer à la violence due aux armes à feu dans le pays. Un défi de taille dans un pays où le droit de posséder des armes est évoqué dans la Constitution et où la National Riffle Association (NRA) exerce un puissant lobby en faveur des armes à feu.

Une semaine après la fusillade de Newtown, la NRA a proposé de placer des gardes et des policiers armés dans les écoles du pays pour protéger les enfants contre de tels assauts.

Gabrielle Giffords a échappé de peu à la mort le 8 janvier 2011 lorsqu'un homme armé a ouvert le feu durant une réunion électorale à Tucson, en Arizona. Blessée à la tête, Mme Giffords a démissionné de ses fonctions au Congrès au terme d'une longue convalescence. Six personnes, dont une fillette et un juge fédéral, avaient perdu la vie dans cette tuerie.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

info en continu

Facebook