Hugo Chavez restera en fonctions même s'il ne peut prêter serment

Radio-Canada avec Agence France-Presse, Associated Press et Reuters
Un photo du président Hugo Chavez exposée lors d'une messe tenue en son honneur, à Cuba

Le président vénézuélien Hugo Chavez pourrait être assermenté par la Cour suprême plus tard que la date prévue du 10 janvier, si son état de santé l'en empêche, a déclaré le vice-président et dauphin désigné Nicolas Maduro, lors d'une entrevue télévisée.

Le vice-président a voulu ainsi envoyer un signal aux responsables des partis d'opposition qui affirment, de leur côté, que le président de l'Assemblée nationale devrait être nommé président par intérim si Hugo Chavez n'est pas apte à participer à la cérémonie d'investiture de son quatrième mandat.

Selon Nicolas Maduro, Hugo Chavez restera en fonction au-delà de la date d'inauguration prévue dans la Constitution, et pourrait être assermenté devant la Cour suprême à une date ultérieure. « Ce n'est qu'une formalité administrative », a-t-il ajouté. Comme Hugo Chavez l'avait déjà fait à plusieurs reprises dans le passé, pour appuyer ses dires, le vice-président a brandi une petite copie bleue de la constitution et a lu des passages relatifs à ces procédures.

Nicolas Maduro, vice-président du Venezuela, a été désigné par Hugo Chavez comme son successeur s'il n'était plus en mesure d'exercer le pouvoir alors qu'il a annoncé le 8 décembre le retour de son cancer.

Malgré ses importants problèmes de santé, il n'y a aucune raison de déclarer « l'absence permanente » d'Hugo Chavez de ses fonctions, a assuré M. Maduro. Un tel constat précipiterait le pays dans de nouvelles élections présidentielles dans un délai de 30 jours.

Pendant ces dernières semaines, la principale coalition de l'opposition, la Table de l'unité démocratique, a semblé respecter un pacte tacite de non agression alors que le président lutte contre la maladie, laissant le soin à certains de ses membres de s'exprimer dans la presse et les réseaux sociaux. Mais depuis quelques jours, les dirigeants de l'opposition ont sommé à plusieurs reprises le gouvernement de fournir plus d'informations précises sur l'état de santé du président Chavez.

« Le président Chavez se bat contre un problème de santé complexe, mais nous allons tous le voir et l'entendre prochainement. Il a le droit au repos et la tranquillité, du temps pour récupérer » — Le vice-président du Venezuela, Nicolas Maduro

Michael Shifter, le président du groupe de réflexion Inter-American Dialogue, affirme que « le vice-président cherche ainsi à gagner du temps, à mettre en avant son autorité et à affirmer son soutien des troupes fidèles à Hugo Chavez .»

L'opposition devrait également profiter de la tribune offerte aujourd'hui par l'élection du président de l'Assemblée, prévue par la Constitution avant l'investiture présidentielle, pour affirmer ses positions.

Mais le régime est sur la défensive, et le président de l'Assemblée nationale Diosdado Cabello, qui devrait être réélu, a lancé vendredi un appel à ses partisans visant à empêcher l'opposition « de conspirer contre le peuple ».

Dans ce contexte, la principale figure de l'opposition, le gouverneur du riche Etat de Miranda Henrique Capriles, semble jouer la partie en soliste, conservant une posture plus modérée.

Auteur d'un bon score (44 % des voix) contre Hugo Chavez à la présidentielle d'octobre, Henrique Capriles avait accepté il y a trois semaines le principe d'un report de la prise de fonctions de Hugo Chavez, avant d'indiquer sobrement mercredi que « les réponses à l'incertitude générée par le gouvernement se trouvent dans la Constitution ».

Le président Chavez reçoit des soins pour une insuffisance respiratoire issue de complications liées à une sévère infection pulmonaire, selon ce qu'a annoncé un membre du gouvernement.

Le chef d'État âgé de 58 ans, n'a été ni vu ni entendu depuis sa plus récente opération pour traiter un cancer, le 11 décembre dernier à Cuba.

Réélu pour un mandat de six ans en octobre dernier, Hugo Chavez a annoncé deux mois plus tard que son cancer était réapparu. Depuis juin 2011, Hugo Chavez a subi quatre opérations pour ce cancer pelvien. Il a également dû se soumettre à des traitements de chimiothérapie et de radiation.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Facebook