« Charlie Hebdo » publie une BD sur Mahomet

Radio-Canada avec Agence France-Presse
Le directeur de Charlie Hebdo, Charb Le directeur de Charlie Hebdo, Charb  Photo :  AFP

L'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo publie une édition hors série sur la vie de Mahomet qui fait à nouveau couler de l'encre.

La biographie sous forme de bande dessinée vise, selon Stéphane Charbonnier (Charb), directeur de l'hebdomadaire, à mieux faire connaître l'histoire du prophète.

« Il faut dire la vérité : on ne connaît pas Mahomet. En Occident, tout le monde peut citer des épisodes de la vie de Jésus, mais qui peut citer un épisode de la vie de Mahomet? Est-ce normal dans un pays comme la France, où l'islam est présenté comme la deuxième religion? » — Charb, directeur de Charlie Hebdo

Le directeur de Charlie Hebdo se défend de vouloir faire de la provocation. Il affirme qu'il s'agit simplement d'une biographie rédigée à partir de textes de chroniqueurs musulmans et dont la coauteure est la Franco-Marocaine Zineb El-Rhazoui, sociologue des religions.

Par ailleurs, Charb soutient qu'il ne devrait y avoir aucun tabou à dépeindre Mahomet. « Cette tradition qui veut que Mahomet ne soit pas représenté, c'est juste une tradition, ce n'est absolument pas inscrit dans le Coran », a-t-il déclaré à l'AFP.

« On peut rire avec l'islam et les musulmans sont prêts à rire eux aussi. Sauf qu'à les considérer à chaque fois comme des handicapés du rire, on ne fait pas du tout le jeu de l'islam en France, de l'islam apaisé. On fait le jeu des extrémistes en pensant que tous les musulmans vont réagir comme des extrémistes. » — Charb, directeur de Charlie Hebdo

Ce n'est pas la première fois que Charlie Hebdo suscite la controverse en dépeignant Mahomet. En novembre 2011, après la publication de caricatures du prophète, les locaux du journal ont été incendiés et son directeur, menacé de mort.

À l'automne dernier également, la publication de nouvelles caricatures, alors que plusieurs dans des pays musulmans manifestaient en réaction au film L'innocence des musulmans, a entraîné de nombreuses condamnations en France et ailleurs dans le monde.

Le journal satirique ne s'attaque pas qu'à l'islam, les catholiques et les juifs font, eux aussi, souvent partie de ses cibles.

Facebook