L'opposition égyptienne fera appel du résultat du référendum

Les résultats officiels pourraient être connus lundi Les résultats officiels pourraient être connus lundi.  Photo :  Nasser Nasser (AP)

L'opposition égyptienne crie à la fraude et entend faire appel du résultat du référendum sur le projet de constitution présenté par le président Mohamed Morsi et défendu par les islamistes.

Les opposants au président contesteront les résultats en raison de « la fraude et des violations » des règles électorales, a déclaré lors d'une conférence de presse l'un des principaux dirigeants du Front du salut national, le nationaliste de gauche Hamdeen Sabbahi.

Les Frères musulmans se sont déjà attribué une victoire écrasante. Le oui l'aurait emporté à 71 % pour la deuxième phase de la consultation, ont-ils annoncé. Les islamistes proches du pouvoir ont fait état de 63,8 % en faveur du oui pour les deux phases du référendum.

Les résultats officiels pourraient être connus lundi.

Dès dimanche matin, l'Allemagne a demandé aux autorités égyptiennes d'examiner en profondeur les allégations de fraudes soulevées par l'opposition. « Les nouvelles d'Égypte m'inquiètent beaucoup », a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Guido Westerwelle.

Les Égyptiens votaient samedi pour la deuxième phase d'un référendum sur un projet de constitution controversé. Lors du premier tour du scrutin, le vote en faveur de la constitution avait remporté 57 % des suffrages, selon des résultats encore non officiels.

Les Frères musulmans s'attribuent une victoire écrasante. Les Frères musulmans s'attribuent une victoire écrasante.  Photo :  Khalil Hamra (AP)

Le Front du salut national a déposé plusieurs plaintes pour irrégularités à l'issue du premier tour, mais la commission électorale n'en a pratiquement pas tenu compte.

À quelques heures de la consultation, des affrontements entre partisans et opposants à la nouvelle constitution avaient eu lieu à Alexandrie. Des milliers d'islamistes favorables au président Mohamed Morsi et des opposants qui dénoncent un projet de constitution trop influencé par l'islam et qui ne protégerait pas assez les droits des femmes et des minorités se sont lancé des pierres après la grande prière du vendredi.

L'opération de vote s'est néanmoins déroulée dans le calme samedi. Mais l'opposition a de nouveau rapporté des irrégularités et une ouverture tardive de certains bureaux de vote, y voyant une manoeuvre des autorités pour décourager les opposants au projet de constitution.

Par ailleurs, dans la nuit de vendredi à samedi, la présidence de la République a annoncé que le président Morsi avait approuvé la nomination de 90 personnalités au Conseil consultatif qui héritera du pouvoir législatif en cas d'adoption de la constitution. Aucun membre de l'opposition ne figure sur cette liste.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook