Un patron peut licencier une employée «trop attirante», selon la Cour suprême de l'Iowa

La Cour suprême de l'Iowa, dans la capitale de l'Etat, Des Moines La Cour suprême de l'Iowa, dans la capitale de l'Etat, Des Moines  Photo :  Google Maps

La Cour suprême de l'Iowa a rendu un jugement vendredi validant le renvoi des employés jugés trop « attirants ». Dans une décision unanime, les juges estiment qu'un dentiste n'a enfreint aucune règle de l'État quand il a remercié une employée que sa femme considérait comme une « menace » pour son mariage.

L'assistante dentaire, Melissa Nelson, qui travaillait pour le dentiste James Knight depuis plus de dix ans, a estimé qu'elle n'aurait jamais perdu son travail si elle avait été un homme. Devant la cour, le dentiste a affirmé avoir dit à plusieurs reprises à son assistante que ses vêtements étaient trop serrés et qu'ils le « distrayaient » de son travail.

En 2009, M. Knight a envoyé plusieurs textos concernant le travail à Melissa Nelson. Certains messages étaient toutefois plus suggestifs. Son assistante affirme qu'elle n'y a jamais répondu. L'épouse du dentiste a pris connaissance de ces échanges de messages textes et lui a demandé de congédier la jeune femme, car elle représentait une « menace » pour leur union. Ce que James Knight a fait en 2010.

Les sept juges, tous des hommes, ont affirmé que le patron pouvait licencier la travailleuse qu'il trouvait trop attirante et que ce geste ne constitue pas un acte de discrimination en vertu de la loi de l'Iowa.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

info en continu

Facebook